Que sont les Dix Commandements? Qu’est-ce qu’ils enseignent?

Il y a des milliers d’années, Moïse a écrit les cinq premiers livres de la Bible qui décrivent la naissance de la nation israélite.  La mission de Moïse était de délivrer cette nation pour qu’elle devienne une lumière pour les nations environnantes.  Moïse a commencé par aider les Israélites (ou Juifs) à échapper à l’esclavage en Égypte à partir d’une mission de sauvetage, connue sous le nom de Pâque. Lors de cette mission, Dieu a libéré les Israélites d’une manière qui indiquait une délivrance future pour l’humanité entière.  Cependant, la mission de Moïse ne consistait pas juste de libérer les Israélites de l’esclavage égyptienne, mais aussi de les guider vers un nouveau mode de vie. Ainsi, cinquante jours après la Pâque qui sauva les Israélites, Moïse les mena au mont Sinaï (ou mont Horeb), où ils reçurent la Loi.

Quels commandements Moïse a-t-il reçus?  Bien que la Loi au complet était assez longue, Moïse reçut d’abord un ensemble de commandements moraux et spécifiques, gravés par Dieu sur des tables de pierre, connus sous le nom des Dix Commandements (ou Décalogue). Ces Dix commandements constituent le résumé de la Loi (des conditions morales qui précèdent tous les autres règlements). Ils sont maintenant le pouvoir actif de Dieu pour nous persuader à nous repentir.

Les Dix Commandements

Voici les Dix Commandements tels que ceux écrits par Dieu sur la pierre et ensuite rapportés par Moïse dans le livre de l’Exode de la Bible.

Alors Dieu prononça toutes ces paroles, en disant:

Je suis l’Éternel, ton Dieu, qui t’ai fait sortir du pays d’Égypte, de la maison de servitude.

Tu n’auras pas d’autres dieux devant ma face.

Tu ne te feras point d’image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre.

Tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point; car moi, l’Éternel, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux, qui punis l’iniquité des pères sur les enfants jusqu’à la troisième et la quatrième génération de ceux qui me haïssent,

et qui fais miséricorde jusqu’en mille générations à ceux qui m’aiment et qui gardent mes commandements.

Tu ne prendras point le nom de l’Éternel, ton Dieu, en vain; car l’Éternel ne laissera point impuni celui qui prendra son nom en vain.

Souviens-toi du jour du repos, pour le sanctifier.

Tu travailleras six jours, et tu feras tout ton ouvrage.

10 Mais le septième jour est le jour du repos de l’Éternel, ton Dieu: tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton bétail, ni l’étranger qui est dans tes portes.

11 Car en six jours l’Éternel a fait les cieux, la terre et la mer, et tout ce qui y est contenu, et il s’est reposé le septième jour: c’est pourquoi l’Éternel a béni le jour du repos et l’a sanctifié.

12 Honore ton père et ta mère, afin que tes jours se prolongent dans le pays que l’Éternel, ton Dieu, te donne.

13 Tu ne tueras point.

14 Tu ne commettras point d’adultère.

15 Tu ne déroberas point.

16 Tu ne porteras point de faux témoignage contre ton prochain.

17 Tu ne convoiteras point la maison de ton prochain; tu ne convoiteras point la femme de ton prochain, ni son serviteur, ni sa servante, ni son boeuf, ni son âne, ni aucune chose qui appartienne à ton prochain. (Exode 20:1-17)

Le rang des Dix Commandements

Aujourd’hui, nous oublions parfois que ce sont des commandements. Ce ne sont pas des suggestions. Ce ne sont pas non plus des recommandations.  Mais dans quelle mesure devons-nous obéir à ces commandements? Ce qui suit a été écrit juste avant que les Dix Commandements ne soient donnés

Moïse monta vers Dieu: et l’Éternel l’appela du haut de la montagne, en disant… Maintenant, si vous écoutez ma voix, et si vous gardez mon alliance, vous m’appartiendrez entre tous les peuples, car toute la terre est à moi. (Exode 19:3,5)

Ceci a été donné juste après les Dix Commandements

Il prit le livre de l’alliance, et le lut en présence du peuple; ils dirent: Nous ferons tout ce que l’Éternel a dit, et nous obéirons. (Exode 24:7)

Réfléchissons à cela. Dans le cadre de mes examens scolaires, par exemple, il m’arrivait parfois que l’enseignant me pose plusieurs questions, mais exigeait seulement que je réponds à quelques-unes d’entre elles. Je pouvais choisir 15 questions parmi les 20 auxquelles je pouvais répondre, par exemple. Chaque élève choisirait les 15 questions les plus faciles pour eux. De cette façon, le professeur a rendu l’examen plus facile pour tous.

Beaucoup de gens traitent les Dix Commandements de la même manière. Ils pensent que Dieu, après avoir donné les Dix Commandements, voulait vraiment dire :« Essayez d’en choisir six parmi les Dix Commandements ». Si nous pensons ainsi, c’est parce que nous imaginons instinctivement que Dieu trouve un équilibre entre nos « bonnes actions » avec nos « mauvaises actions ».  Pour cette même raison, beaucoup d’entre nous essaient de gagner du mérite religieux en allant à l’église, à la mosquée ou au temple, en priant, en jeûnant et en donnant de l’argent aux pauvres, par espérance que ces actes équilibrent le nombre de fois où nous désobéissons à l’un des dix commandements.

Toutefois, une lecture honnête des Dix Commandements montre que ce n’est pas ainsi qu’ils ont été donnés. Les gens doivent obéir et garder TOUS les commandements – en tout temps.  La difficulté même d’accomplir cela a fait de beaucoup de gens des rebelles contre la loi de Dieu.  C’est pour cette raison que le célèbre athée, Christopher Hitchens, a attaqué les Dix Commandements

« … puis viennent les quatre fameux”non” qui interdisent catégoriquement le meurtre, l’adultère, le vol et le faux témoignage.  Enfin, il y a l’interdiction de la convoitise, interdisant de désirer” ce qui appartient à tes voisins”… la propriété. …  Au lieu de condamner les mauvaises actions, il y a une condamnation bizarrement formulée des pensées impures……  Il exige l’impossible……  On peut être contraint de force à ne pas agir méchamment…, mais interdire aux gens de les considérer, c’est trop….. Si Dieu voulait vraiment que les gens soient libres de telles pensées, il aurait dû prendre plus de soin d’inventer une espèce différente ». Christopher Hitchens.  2007.  Dieu n’est pas grand: comment la religion gâche tout.  P.99-100

Pourquoi Dieu a-t-il donné les Dix Commandements?

Penser que Dieu accepte un minimum de 50% d’efforts, ou que Dieu a fait une erreur en exigeant l’impossible, c’est mal comprendre le but des Dix Commandements. Les Dix Commandements ont été donnés pour nous aider à identifier notre problème.

Prenons un exemple à titre d’illustration.  Supposons que vous avez fait une chute difficile sur le sol et que votre bras vous fait mal – mais vous n’êtes pas sûr de l’ampleur des dommages internes.  L’os de votre bras est-il cassé?  Vous ne savez pas si la situation va s’améliorer ou si vous aurez besoin d’un plâtre.  Vous faites donc une radiographie de votre bras et l’image radiographique révèle que, oui, il y a un os dans votre bras qui est cassé.  Les rayons X guérissent-ils votre bras?  Votre bras va-t-il mieux grâce aux rayons X?  Non, il est toujours cassé. Pourtant, vous êtes maintenant conscient qu’il est cassé et que vous devez mettre un plâtre pardessus pour le guérir.  La radiographie, n’est pas la solution à votre problème, mais elle l’a plutôt exposé.  Ainsi, vous pouvez chercher le traitement approprié.

Les Dix Commandements révèlent le péché

Tout comme la radiographie, les Dix Commandements ont été donnés pour qu’un problème profond en nous puisse être révélé : notre péché.  Le péché signifie littéralement « manquer » la cible , ce à quoi Dieu s’attend de notre part, dans la façon dont nous traitons les autres, nous-mêmes et Dieu.  La Bible dit que

L’Éternel, du haut des cieux, regarde les fils de l’homme, Pour voir s’il y a quelqu’un qui soit intelligent, Qui cherche Dieu. 3 Tous sont égarés, tous sont pervertis; Il n’en est aucun qui fasse le bien, Pas même un seul. (Psaume 14:2-3)

Nous avons tous ce problème intérieur de corruption du péché.  C’est suffisamment grave pour que Dieu dise de nos « bonnes actions » (que, nous espérons, effaceront nos péchés) que

Nous sommes tous comme des impurs, Et toute notre justice est comme un vêtement souillé; Nous sommes tous flétris comme une feuille, Et nos crimes nous emportent comme le vent. (Esaie 64:6)

Notre justesse dans les pratiques religieuses ou dans l’aide aux autres n’est qu’un « chiffon sale » quand elle est comparée à nos péchés.

Nous avons tendance à; soit se comparer aux autres (s’évaluer selon un principe incorrect) plutôt que reconnaitre notre propre problème, émettre plus d’efforts envers un mérite réligieux afin de surpasser ceux d’autrui, ou abandonner et simplement vivre pour le plaisir. En raison de cela, Dieu instaura les Dix Commandements, car:

Car nul ne sera justifié devant lui par les oeuvres de la loi, puisque c’est par la loi que vient la connaissance du péché. (Romains 3:20)

Si nous examinons notre vie par rapport à la norme des Dix Commandements, c’est comme si nous examinions une radiographie qui montre le problème interne.  Les Dix Commandements ne « règlent » pas notre problème, mais nous le révèlent clairement, dans le but que nous acceptions la remède que Dieu nous offre. Plutôt que continuer à nous tromper nous-mêmes, la Loi nous permet de voir clairement la réalité de nos péchés.

Le cadeau de Dieu donné dans la repentance

La remède que Dieu a apporté est le don du pardon des péchés par la mort et la résurrection de Jésus Christ.  Ce don de la vie nous est simplement donné si nous avons confiance et la foi en son œuvre.

Néanmoins, sachant que ce n’est pas par les oeuvres de la loi que l’homme est justifié, mais par la foi en Jésus Christ, nous aussi nous avons cru en Jésus Christ, afin d’être justifiés par la foi en Christ et non par les oeuvres de la loi, parce que nulle chair ne sera justifiée par les oeuvres de la loi. (Galates 2:16)

Comme Abraham a été justifié devant Dieu, nous pouvons également recevoir la Justice.  Mais cela exige que nous nous repentions.  La repentance est souvent mal comprise. Se repentir signifie simplement « changer nos attitudes » en se détournant du péché et en se tournant vers Dieu et le don qu’Il offre.  Comme l’explique la Bible:

Repentez-vous donc et convertissez-vous, pour que vos péchés soient effaces. (Actes 3:19)

La promesse pour vous et moi est que si nous nous repentons, en nous tournant vers Dieu, nos péchés seront effacés et nous recevrons la Vie.

Les Dix Commandements dans le calendrier

Avec cette première Pâque et l’épreuve d’Abraham qui marquent la signature de Dieu sur ce Plan pour que nous puissions être assurés qu’il est vraiment le sien, le jour spécifique où les Dix Commandements furent donnés à Moïse indique aussi la venue de l’Esprit de Dieu.  La fête juive des semaines, ou Shavuot, est programmée jusqu’à la remise des Dix Commandements. Elle coïncide également avec le jour exact de la Pentecôte des Actes 2 , lorsque le Saint-Esprit est venu.

Les Dix Commandements ont une relation avec la Fête des Semaines et la venue de l'Esprit Saint à la Pentecôte. La Fête des Semaines, les Dix Commandements et la Venue de l'Esprit sont des événements qui se déroulent tous le même jour civil
Les Dix Commandements ont une relation avec la Fête des Semaines et la venue de l’Esprit Saint à la Pentecôte. La Fête des Semaines, les Dix Commandements et la Venue de l’Esprit sont des événements qui se déroulent tous le même jour civil

Le jour où l’Esprit est venu habiter les gens repentis est le même jour commémorant le dévoilement des Dix Commandements. C’est la réponse de Dieu à la plainte de Christopher Hitchens.  Dieu « s’est chargé d’inventer une espèce différente » – une espèce habitée par Son Saint-Esprit, afin que nous ayons la capacité de vivre autrement.  La précision de Son timing est, une fois de plus, Sa Signature  écrite sur la toile du temps pour que nous puissions être assurés que la Loi et l’Esprit viennent tous les deux authentiquement de Dieu.

La grace et la puissance du jour de Pentecôte

Le jour de Pentecôte a toujours lieu un dimanche.  Il célèbre un jour mémorable, pour ce qui s’est passé ce jour-là. Non seulement ça, mais il célèbre la puissance de Dieu et son cadeau pour nous.

Que s’est-il passé à la Pentecôte ?

Si vous avez entendu parler de la « Pentecôte », vous savez probablement que c’est le jour où l’Esprit Saint est venu habiter les disciples de Jésus.  C’est le jour où les “appelés” de Dieu et de l’Église sont nés.  Les événements sont documentés dans Actes chapitre 2 dans la Bible. Ce jour-là, l’Esprit de Dieu est descendu sur les 120 premiers disciples de Jésus et ils ont commencé à parler à haute voix dans les langues du monde entier.  Cela a créé une telle agitation que les milliers de personnes qui se trouvaient à Jérusalem à l’époque sont sorties pour voir ce qui se passait.  Devant la foule rassemblée, Pierre prononça le premier message de l’Évangile et « trois mille furent ajoutés à leur nombre ce jour-là » (Actes 2:41). Depuis ce dimanche de Pentecôte, le nombre d’évangélistes n’a cessé de croître.

Le jour de Pentecôte était 50 jours après la résurrection de Jésus. C’était pendant ces 50 jours que les disciples de Jésus ont été convaincus que le Christ était ressuscité des morts. Le dimanche de Pentecôte, ils ont parlé publiquement et l’histoire du monde a changée. Que vous croyez ou non à la résurrection, votre vie a été affectée par les événements du dimanche de Pentecôte.

Aujourd’hui, la compréhension du jour de la Pentecôte, bien que correcte, n’est pas complète.  Beaucoup de gens veulent une répétition de ce dimanche et désirent vivre une expérience similaire.  Puisque les premiers disciples de Jésus ont vécu cette expérience pentecôtiste en « attendant le don de l’Esprit », les croyants d’aujourd’hui espèrent qu’en « attendant », ils receveront l’Esprit de la même manière.  Par conséquent, beaucoup de gens implorent et attendent que Dieu leur apporte une autre « Pentecôte ».  Penser de cette façon laisse sous-entendre que c’est l’attente et la prière qui ont poussé l’Esprit de Dieu à l’époque. Cependant, penser de cette façon manque de précision. En effet, la Pentecôte enregistrée dans le chapitre 2 des Actes n’était pas la première Pentecôte.

La Pentecôte de la Loi de Moïse

La Pentecôte était en fait une fête annuelle de l’Ancien Testament. Moïse(1500 av. J.-C.) l’avait établie parmi plusieurs festivals à être célébrés tout au long de l’année. La Pâque était la première fête de l’année juive.  Souvenons-nous, Jésus a été crucifié lors de la fête de la Pâque. Sa mort, s’est déroulée au moment exact des sacrifices des agneaux de la Pâque, comme un symbole.

La deuxième fête était la fête des prémices (le Festival des Premiers fruits) et la loi de Moïse stipulait qu’elle devait être célébrée le jour après la Pâque de Samedi (= dimanche).   Jésus a été ressuscité le dimanche et désormais, sa résurrection a exactement eu lieu lors de la fête des prémices.  Depuis que sa résurrection a eu lieu le jour des prémices, Dieu nous a fait la promesse que notre résurrection suivra plus tard (pour tous ceux qui lui font confiance).  La résurrection de Jésus est littéralement un « premier fruit », tout comme le nom de la fête l’a prophétisé.

Précisément 50 jours après le dimanche des « premiers fruits », les juifs ont célébré la Pentecôte (« Pente » pour 50.  On l’appelait aussi Fête des semaines, car l’intervalle de temps entre les deux était de sept semaines ou 49 jours).  Au moment de la Pentecôte du chapitre 2 des Actes, les Juifs célébraient déja la Pentecôte depuis 1500 ans.  La raison pour laquelle il y avait des personnes provenant du monde entier rassemblées ce jour de Pentecôte à Jérusalem pour entendre le message de Pierre, était précisément parce qu’ils étaient là pour célébrer la Pentecôte de l’Ancien Testament.  Aujourd’hui encore, les Juifs célèbrent la Pentecôte, mais l’appellent Shavuot.

Nous trouvons ci-dessous, dans l’Ancien Testament, comment les Juifs célébraient la Pentecôte sous l’ancienne alliance :

16 Vous compterez 50 jours jusqu’au lendemain du septième sabbat et vous ferez une offrande nouvelle à l’Eternel. 17 Vous apporterez de vos maisons deux pains pour qu’ils soient présentés. Ils seront faits avec 4 litres et demi de fleur de farine et cuits avec du levain, en tant que premières parts réservées à l’Eternel.   (Lévitique23:16-17)

Exactitude de la Pentecôte : Preuve de l’existence d’un intellect derrière la Pentecôte

Il y a une date précise de la Pentecôte dans Actes 2, puisqu’elle a eu lieu le même jour de l’année que la Pentecôte de l’Ancien Testament (Fête des Semaines).  La crucifixion de Jésus à l’occasion de la Pâque, la résurrection de Jésus à l’occasion des Premiers Fruits et la Pentecôte des Actes 2 à l’occasion de la fête juive des Semaines, indique un intellect qui les coordonne à travers l’histoire.  Avec tant de jours dans une année, pourquoi la crucifixion de Jésus, sa résurrection, puis la venue de l’Esprit Saint devraient-ils se produire précisément sur chacun des jours des trois fêtes printanières de l’Ancien Testament. Les évènements ont-ils été prévus ?  Une telle précision n’est possible que si un cerveau est derrière.

Les événements du Nouveau se sont passés précisément sur les trois Fêtes du Printemps de l'Ancien Testament
Les événements du Nouveau se sont passés précisément sur les trois Fêtes du Printemps de l’Ancien Testament 

Luc a-t-il « inventé » la Pentecôte ?

On pourrait conclure que Luc (l’auteur des Actes) a inventé les événements des Actes 2, que c’est lui qui a réalisé la connexion du jour de la fête de la Pentecôte, et que cette stratégique serait donc sa propre, et non celle de Dieu. Alors, il aurait été l’auteur derrière ce timing parfait. Toutefois, dans son récit en Actes 2, il ne dit pas que la fête de la Pentecôte a été célébrée, il n’en parle même pas. Pourquoi se donnerait-il tant de mal à imaginer ces événements dramatiques pour qu’ils se produisent le jour de la Pentecôte, alors qu’il n’aide même pas le lecteur à comprendre comment ces événements « complète » cette fête juive ? En fait, Luc a tellement bien documenté ces événements plutôt que de les interpréter lui-même, que la plupart des gens aujourd’hui ne savent pas que les événements d’Actes 2 sont tombés le même jour que la fête de la Pentecôte de l’Ancien Testament.  Beaucoup de gens pensent que la Pentecôte a simplement commencé à Actes 2, puisque la plupart des gens aujourd’hui ne sont pas conscients de la connexion entre eux. Luc n’est donc pas un manipulateur qui invente des liens entre ces événements, puisqu’il ne cherche même pas à essayer de vendre cette connexion. Il ne la mentionne jamais dans ses écritures.

La Pentecôte : Une nouvelle union, un nouveau pouvoir

Luc nous indique plutôt une prophétie tirée du livre de l’Ancien Testament de Joël prédisant qu’un jour, l’Esprit de Dieu se répandera sur tous les peuples.  La Pentecôte décrite dans le chapitre 2 des Actes l’a accomplie.

L’une des raisons pour lesquelles l’Évangile est une « bonne nouvelle », c’est qu’il donne le pouvoir de vivre différemment; il donne le pouvoir de vivre une vie meilleure. La vie est maintenant une union entre Dieu et son peuple. Et cette union a lieu par la venue de l’Esprit de Dieu en nous. Cette union a commencé le dimanche de la Pentecôte, retranscrit dans Actes chapitre 2.  La Bonne Nouvelle est que la vie peut maintenant être vécue d’une autre manière, dans une relation avec Dieu par son Esprit. La Bible l’exprime ainsi :

13 En lui vous aussi, après avoir entendu la parole de la vérité, l’Evangile qui vous sauve, en lui vous avez cru et vous avez été marqués de l’empreinte du Saint-Esprit qui avait été promis. 14 Il est le gage de notre héritage en attendant la libération de ceux que Dieu s’est acquis pour célébrer sa gloire.(Éphésiens 1:13-14)

11 Et si l’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus habite en vous, celui qui a ressuscité Christ rendra aussi la vie à votre corps mortel par son Esprit qui habite en vous.  (Romains 8:11)

11 Et si l’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus habite en vous, celui qui a ressuscité Christ rendra aussi la vie à votre corps mortel par son Esprit qui habite en vous.  (Romains 8:23)

L’Esprit Saint de Dieu en nous est le premier fruit qui grandit en nous. L’Esprit est un avant-goût, une garantie, d’achever notre transformation entant qu’« enfants de Dieu ».

L’évangile offre une vie abondante, non pas par les possessions, le plaisir, le statut, la richesse et toutes les autres bagatelles de ce monde, que Salomon avait trouvé être une bulle vide de sens, mais grâce à l’Esprit de Dieu qui habite à l’intérieur de nous, Dieu offre de nous habiter et de nous doter de pouvoirs. Si tel est le cas, c’est une incroyable nouvelle.  L’Ancien Testament célèbre la Pentecôte avec la cérémonie du pain fin cuit au four avec de la levure.  La précision entre l’Ancienne et la Nouvelle Pentecôte est la preuve parfaite que c’est Dieu qui est l’intellect derrière ces événements et ce cadeau puissant d’une vie abondante.

Jésus ou le Père Noël: Quelle est la meilleure histoire de Noël?

Noël est traditionnellement la célébration de la naissance de Jésus. Les récits évangéliques d’une vierge donnant naissance, des anges apparaissant devant les bergers et les sages venant de loin pour voir le bébé Jésus dans une crèche. Ces événements ont été une histoire convaincante pour nos arrière-grands-parents. Par ailleurs, cette génération a ajouté des symboles tels que des scènes de crèche, des arbres de Noël, des lumières, de la musique et du théâtre, pour donner à Noël la base festive, afin qu’elle devienne le jour de célébration qu’elle l’est aujourd’hui.

Mais depuis lors, peut-être en raison de la sécularisation croissante et du doute moderne de l’histoire de Noël (Un bébé naissant d’une vierge ? pfff vraiment… ?!), nous avons culturellement échangé cette histoire pour celle du Père Noël et sa mission de remettre des cadeaux aux garçons et aux filles qui sont restés sage tout au long de l’année. C’est une excellente histoire pour les enfants et c’est facile de la rejeter lorsque nous vieillissons, car on n’a jamais prétendu dire la vérité en la racontant, c’est juste amusant. De plus, elle semble être une bonne histoire dans notre monde moderne. Cela nous permet de prendre une pause face à la dure réalité de la vie avec nos enfants et de s’amuser un peu. Ainsi, le Père Noel domine nos radios, nos télévisions et « Joyeuses fêtes » devient la norme dans nos dialogues. C’est plus confortable pour un monde moderne, imprégné de doute et soucieux, d’éviter d’offenser et d’avoir une saison où les gens peuvent faire semblant.

J’ai toujours aimé les bonnes histoires. Que ce soit des mythes (comme Le Seigneur des Anneaux), de la science-fiction (comme Star Wars) ou des histoires historique (comme Braveheart); une histoire avec un défi ou une menace insurmontable, un héro authentique et un complot dans lequel l’héro finit par vaincre le méchant d’une façon éblouissante. Après un drame d’une grande portée, de bonnes histoires ont toujours attiré mon attention.

C’est lorsque j’ai à nouveau examiné l’histoire biblique de Noël, avant les récits de l’Évangile de la naissance de Jésus, que j’ai commencé à voir que c’est également une grande histoire, avec un complot et une profondeur qui rivalisent avec tous les classiques. Même perçu purement comme un conte, l’histoire biblique de Noël est sans doute meilleure que l’histoire qui la remplace du Père Noël. Afin de remarquer cela, vous devez pouvoir comprendre et saisir l’histoire biblique de Noël comme elle devait être comprise – comme un chapitre d’une longue épopée, englobant tout l’univers et enveloppant la race humaine entière.

L’histoire Biblique de Noël depuis son commencement.

En réalité, cette histoire de Noël commence par un Créateur. Il a créé tout ce qui existe, y compris un être d’immense pouvoir, d’intelligence et de beauté que le Créateur appela Étoile du Matin, ou Lucifer. Lucifer se présenta comme l’Adversaire du Créateur – et un combat universel fut mis en place. Le Créateur a aussi créé l’humanité dans Son Image  , pour permettre aux humains de ressentir des émotions, pour qu’ils soient des intellectuels et pour qu’ils aient le pouvoir de faire des choix. L’Adversaire débute son plan d’action par mettre en mouvement une chaîne d’événements qui se traduit par la corruption des humains, de sorte qu’ils ne fonctionnent plus émotionnellement, mentalement et volontairement comme ils l’ont fait à l’origine. Comme un virus informatique causant des ravages dans votre ordinateur, il y a maintenant un virus lâché dans l’humanité qui provoque le péché (ce qui veut dire manquer la cible ), créant le chaos que nous voyons dans le monde d’aujourd’hui.

En réponse, que ferait le Créateur? Utiliser son pouvoir infini pour anéantir les humains, ou pour emprisonner l’Adversaire? Ici, l’intrigue prend une tournure étonnante. Au lieu de répondre avec force et puissance comme un superman cosmique, le Créateur fait une promesse qu’il établit sous la forme d’une énigme. L’énigme du Créateur parle mystérieusement de «la femme» et «d’une progéniture» qui est décrite grâce au pronom «il» – la première prophétie de Noël.

Ce « il » écraserait la « tête » de l’Adversaire. Et c’est tout! Qui était le « il »?Quand et comment cela se déroulerait n’était pas clairement indiqué. L’Adversaire méditait son prochain mouvement et les premiers humains se demandaient comment, et si, cet énigme se développerait.

L’histoire qui se déroule – à travers un homme et une nation

L’histoire continue quand, des siècles plus tard, une autre énigme est donnée, mais cette fois si à un voyageur. Cette énigme était unique, car elle promettait une bénédiction sur « toutes les nations ». Comme le Père Noël la veille de Noël, cette promesse devait voyager et être entendu par toutes les nations du monde – dont parmi eux, vous et moi. Puis, à partir d’un format verbal, une histoire bizarre a été inventée. Tout comme une pièce de théâtre, ce drame attend avec impatience quelque chose qui « va se passer ». Mais le quoi, quand, comment et avec qui n’a pas été directement déclaré. Ces détails restèrent un mystère. Environ 500 ans plus tard, un événement autant bizarre a eu lieu avec les descendants du même homme (« il »)  dans un autre pays. Ils ont inauguré un calendrier encore en vigueur aujourd’hui, qui contenait des marqueurs de femmes enceintes sur un cycle annuel.

La royauté entre dans l’histoire

Après encore 500 ans, un autre chapitre de cette épopée s’ouvre. Un certain titre – duquel nous tirons le monde de Noël aujourd’hui – a été inauguré par une dynastie royale. Bien que couvrant des générations comme la monarchie britannique d’aujourd’hui, le nom dans cette dynastie a désigné une personne spécifique qui aurait une signification mondiale.

Malheureusement, cette dynastie royale, bien qu’elle ait commencé avec une telle promesse, a été détruite. Comme un arbre qui est coupé de sa racine, cette dynastie a été écrasée de sorte que seulement une souche morte est restée. Eh bien, le moignon n’était qu’à moitié mort. En fait, grâce à une autre énigme, une promesse nous a été faite. Une branche allait naitre un jour de ce moignon, apparemment mort.

Signes de la personne unique de Noël

Avec ce découpage de la dynastie, l’écoulement des promesses, chacune tout aussi mystérieuse, a commencé à couler plus rapidement à travers un groupe d’hommes divers vivant dans différentes couches sociales, pays et cultures. Le moment de l’éclosion de la branche a été donné, même un nom a été annoncé, bien que cela reste très imagé. Ce qui n’était pas mystérieux, cependant, était les « signes » particuliés qui l’accompagnerait. Le signe clair était:

Voilà pourquoi cest le Seigneur lui-même qui vous donnera un signe: la vierge sera enceinte, elle mettra au monde un fils et lappellera Emmanuel. ( Esaïe 7:14 vers 750 av. J.-C.)

Bien que cette promesse semblait compréhensible (et apparemment impossible), ce qui n’était pas immédiatement clair, c’est pourquoi un tel signe était nécessaire. Pourquoi était-il nécessaire de contourner un père humain? Le Créateur était-il contre le sexe? En expliquant l’effet de cette naissance, l’énigme renvoyait au virus du péché qui était présent dans notre race humaine. Un redémarrage de l’espèce humaine allait être tenté d’éradiquer le virus.

Mais cela n’a fait que renforcer le mystère, parce que, d’après l’annonce de la naissance d’un enfant d’une Vierge, la même personne a continué avec d’autres prédictions en déclarant que l’arrivée de ce fils serait:  Dans l’avenir, il honorera la Galilée des nations, par le chemin de la mer, au delà du Jourdain,

1 Le peuple qui marchait dans les ténèbres

a vu une grande lumière 

5 En effet, un enfant nous est né, un fils nous a été donné,et la souveraineté reposera sur son épaule; on l’appellera merveilleux conseiller, Dieu puissant,Père éternel, Prince de la paix. (Esaie 9:1,5)

 Comment ce « fils » pourrait-il être appelé et identifié avec le Créateur, celui qui était tout à fait éloigné de l’humanité? Dieu serait-il vraiment devenu l’un de nous? Avant que cette question déroutante pourrait même être entretenue, une fin horrible à cette saga a été donnée dans une chanson funéraire. Ou était-ce vraiment une fin?

Le drame, les énigmes et les casses-têtes étaient tous encrés et mis en place il y a des milliers d’années. Si vous pouvez lire l’hébreu, vous pouvez tout lire dans les plus anciennes écritures préservées du monde antique – les manuscrits de la mer Morte – seulement déterrés de leur stockage de l’antiquité profonde il y a quelques décennies. Avec le dernier message écrit il s’en suivit une longue attente. Le drame se déroulerait-il comme il avait été écrit? En effet, est-il même possible que tous ces brins d’énigmes puissent jamais être simultanément remplis? Tant les savants que les ignorants méditaient sur ces énigmes au fil des siècles.

Si vous sautez tout cela et commencer seulement l’histoire de Noël biblique avec Jésus, les bergers et les sages, vous manquez certains éléments, la suspense et le développement de l’intrigue. Vous ne voyez pas l’histoire cosmique. Vous ne le verrez probablement que comme une tradition démodée de votre arrière-grand-mère. Pourtant, en réalité, la naissance de Jésus a été le début d’une réalisation de prophéties et d’énigmes qui avaient duré des siècles. Les énigmes empêchaient l’Adversaire de donner de fausse informations et permettaient de donner de l’espoir aux peuples.

Un cadeau de Noël gratuit et vérifié

Si vous comprenez tout depuis le début, vous obtenez une belle histoire. Mieux encore, vous et moi avons l’opportunité de devenir des personnages qui font partie de cette histoire qui se déroule encore. Comme Noël a rapport autant sur la réception des cadeaux de proches que de les donner, cette histoire trouve son point culminant dans l’offre d’un cadeau pour vous et moi. Recevoir ce don nécessite de la confiance de la part du Donneur, le même genre de confiance qu’Abraham avait quand on lui a offert un cadeau.

Mieux encore, il y a beaucoup de preuves qui prouvent qu’il s’agit belle et bien d’une histoire vraie. Contrairement au Père Noël, pour qui nous n’essayons même pas de chercher ou de vérifier si il est bien au pôle Nord, ou sur son traîneau dans le ciel, ou même de trouver des témoins qui l’ont vu coincé dans une cheminée, il y a une corroboration historique pour Jésus – de même pour la naissance d’un bébé qui est né d’une vierge (Partie de l’histoire).

Les historiens romains et juifs en dehors de la Bible se réfèrent à Jesus. Les lieux où toutes les énigmes ont été énoncées et où Jésus a marché sont des lieux réels. Bethléem, Jérusalem et le Mont Moriah existe belle et bien. Puisque nous avons l’histoire déjà écrite avant qu’elle se produise, nous avons des preuves qu’il y a un auteur dans cette histoire. Le fait qu’Abraham, Moïse, Esaïe, Daniel et les autres puissent spécifier des centaines d’années avant l’accomplissement de ses événements la naissance et la mort de Jésus, est la preuve qu’il y a un Créateur, qui lui seul connaît l’avenir. L’auteur de cette histoire nous invite, vous et moi, à nous joindre à lui.

Si vous ne faites aucun effort, vous verrez probablement et entendrez seulement les différentes variantes des histoires du Père Noel. Par contre, si vous désirez une histoire vraie, je recommande l’histoire biblique de Noël. C’est beaucoup mieux.

Voici l’histoire des évangiles de Matthieu et de Luc organisée chronologiquement. Il fait moins de 1300 mots et il vous prendra 5 minutes à lire. Vous pouvez suivre les liens pour voir comment cette histoire est construite sur une énigme et sens plus profond. Elle vaut vraiment la peine d’être lu.

J’espère que cette histoire vous aidera à passer un Merveilleux Noël.

Moïse a t-il écrit la Torah?

Deux éléments qui se sont produits  récemment nous montre l’ampleur et la profondeur de cette question qui nous brûle les lèvres depuis plus de cent ans : Moïse a t-il écrit la Torah ?

Qu’est ce que la Torah ? Qui l’a écrite ?

Les cinq premiers livres de la Bible ( Genèse, Exode, Lévitique, Nombres et Deutéronome ) font collectivement référence à la Torah pour les Juifs, le Pentateuque pour les Chrétiens et la Taurat pour les Musulmans. Le fait que ces trois religions monothéistes reconnaissent ces écritures nous montre leurs portées et importances culturelles. D’innombrables érudits Juifs, Chrétiens et Musulmans font références à ces écritures encore de nos jours. De plus, Jésus cite librement des passages de la Torah à travers les évangiles. C’est vrai que les érudits avaient différentes interprétations des écritures, cependant, ils étaient tous d’accord sur une chose: Moïse avait en effet écrit la Torah 1500-1400 ans av J-C.

Moïse et l’Hypothèse documentaire

Pourtant, cela a changé vers la fin du 19ème siècle, quand des savants occidentaux ont avancé une nouvelle idée plutôt audacieuse pour l’époque, qui stipule que Moïse ne serait pas l’auteur du Pentateuque. Ces chercheurs pensent que ces textes ont été écrits bien après Moïse, d’après des textes plus anciens, par des auteurs inconnus. Cette théorie est connue sous le nom de L’Hypothèse documentaire, celle-ci affirme que les cinq premiers livres de la Bible ont pour origine des documents différents qui on été écrits par quatre auteurs différents : “J” pour Jahviste, “E” pour Élohiste, “D” pour le document Deutéronomiste, et “P” (pour Prêtre) pour le document sacerdotal. Selon la théorie, ces documents ont commencé à être réunis durant le règne du roi David (9 siècles avant J-C) et seulement après des centaines d’années, l’oeuvre a été finalisé durant le retour des juifs de leur exile (5ème siècle avant J-C). D’après ce point de vue, la Torah est une production humaine venant de sources inconnues et assemblée plus tard par des inconnus.

L’Hypothèse documentaire a été avancé par l’intellectuel l’allemand Wellhausen (1844-1918). Ces deux arguments principaux sont : Premièrement, que l’écriture n’existait pas 1500 ans av J-C. Selon lui, l’humanité était trop primitive, donc la Torah n’a pas pu être écrite aussi tôt. (la création de l’écriture remonte à beaucoup plus loin que 1500 av J-C elle a en effet été créé 2000 ans av J-C, donc ce premier argument n’est plus d’actualité). Il pose son deuxième argument sur le fait qu’il y a deux noms pour Dieu dans la Torah. Le premier nom, Elohim, est souvent traduit dans la Bible française par “Dieu” et l’autre nom est Yahweh, souvent traduit par “Seigneur Dieu”. Nous pouvons remarquer que “Dieu” (Elohim) est utilisé dans le chapitre 1 de la Genèse, mais dans le deuxième chapitre de la Genèse (2 verset 4), il change et utilise Seigneur Dieu (Yahweh). Quand vous lisez la Torah, le nom de Dieu change fréquemment. Wellhausen pensait que c’était une preuve que la Torah venait de deux sources différentes écrites par deux auteurs différents ( “J” et “E” ), qui un peu plus tard était recomposé en un seul document. Ca théorie faisait ensuite référence à d’autres auteurs (“D” and “P”).

L’érudition moderne et Moïse

Bien que les détails de l’Hypothèse documentaire ont été critiqués par ceux qui préconisent de nouvelles théories, ce qui est maintenant presque universellement acceptée est que la Torah est le travail de nombreuses personnes, et son développement a duré des siècles, atteignant seulement la forme qu’elle est aujourd’hui quelque part autour de 500 av J-C ” Moïse, au milieu du 2e millénaire avant JC, n’a rien à voir avec ça création”, dit l’érudition moderne.

William Dever et le Pentateuque

Considérez les citations suivantes comme celles de William Dever, un archéologue biblique connu:

“Il est universellement admis que le livre du Deutéronome est une addition postérieure au Pentateuque (il a probablement été inséré plus tôt à la fin du 7ème siècle av. J.-C.).” Dever 2003 Qui étaient les précoces Israélites et d’où sont-ils venus? p. 37”

Bien sûr, si les premiers livres de la Bible ont été écrits beaucoup plus tard, cela signifie que tous les livres suivants viennent plus tard aussi. En fait, tout le calendrier de l’Ancien Testament en est affecté. Dever évalue le livre de Josué comme étant le successeur immédiat de Moïse.

Nous avons déjà discuté le caractère général de “l’histoire deutéronomique” (qui est, Deutéronome à travers II Rois), dont Joshua est un élément vital. Nous avons constaté que les savants traditionnels datent de la composition et de la première édition de cette grande épopée nationale vers la fin de la monarchie l’Israélite, probablement au cours du règne de Josias (640-609 ans av J-C). Mais les compilateurs doivent avoir eu besoin de beaucoup de «sources» distinctes. Donc nous devons regarder maintenant de plus près le caractère spécial des sources qui ont servi à la réalisation du livre de Josué (Évidemment, Joshua lui-même ne l’a pas l’écrit!) P.38

Le ton est identique à ce que j’ai appris quand j’ai pris des cours à l’université sur la Bible. « Tous les érudits savent que l’auteur traditionnel du livre ne pouvait pas l’avoir écrit ». Le livre a « évidemment » été écrit des centaines d’années plus tard, durant le règne du roi David. Mais, comment le « savent » ils ?

La Torah, la mer Morte et les événements importants dans l’histoire humaine

Cela nous amène aux deux événements qui nous menera à nous poser une autre question. Dans le printemps 2015, les autorités israéliennes des antiquités ont publié, pour la première fois, la plus ancienne copie des Dix Commandements – sans doute la partie la plus importante de la Torah – comme l’une des 14 parties de l’exposition « Tracer les moments clef de l’Histoire ».  En d’autres mots, les clients du musée ont conclu que l’émission des Dix Commandements était dans le Top 14 des événements les plus importants de l’humanité.

ten-commandments-indead-sea-scrolls-atisraeli-antiquities
Les Dix Commandements dans la mer Morte – partie de la Torah

Dans le cadre de la collection de la Mer Morte, la plus ancienne copie des Dix Commandements a environ 2000 ans et elle est devenue si fragile avec l’âge qu’elle peut être sur l’écran uniquement pendant quelques semaines. Ce document est vieux, mais à 2000 ans d’âge, il est si jeune par rapport aux dates de 1500 avant JC (date traditionnelle de la Torah) et 500 avant JC (date moderne de bourse) qu’il n’est pas utile pour répondre à la question : qui a écrit la Torah ? L’horizon temporel est si profond que même la plus ancienne copie des dix commandements ne peut aider à répondre à la question: qui a écrit ces commandes ?

Le Pentateuque à Palmyre

Deuteronomy inscription in Palmyra
Le Pentateuque à Palmyre

En 2015, l’État islamique a capturé Palmyre dans une sanglante guerre civile en Syrie. Lorsque l’État islamique capture une ville, sa préoccupation principale est l”atrocité qu’elle peut créer, mais la ville de Palmyre avait une inquiétude différente. En effet, cette ville est un Centre du patrimoine mondial de l’UNESCO en raison de ses ruines qui conservent des traces d’anciennes civilisations. Comprenant que les civilisations perses, grècques et romaines sont plus des subcultures, avec des portes anciennes sur lesquelles sont conservés les versets de la prière juive Shema de Deutéronome 6: 4-9. Cela montre l’influence du Pentateuque et son ancienneté. Cependant, ces anciennes sculptures ne sont également pas encore assez vieilles pour mettre de la lumière sur les origines du Pentateuque.

«Jérusalem», «Le Sion», les Juifs et la Torah: Seulement Moïse pouvait passer à travers ça

Vous pourriez penser que les textes et les données archéologiques sont trop récents pour être utile, et la question semble aussi désespérée avec les chercheurs modernes, absorbés dans les théories qui sont seulement profitable dans leurs assertions contre Moïse. Les religieux (juif, chrétien ou musulman) peuvent répondre « Moïse » par un raisonnement «religieux », la foi, alors que les laïques, sont à la recherche des raisons non religieuses pour le développement du Pentateuque. Ils doivent donc se rabattre sur des spéculations complexes.

En réalité, il existe un moyen très simple et facile d’acquérir une certaine clarté sur le sujet. De plus, avec l’Internet, vous pouvez le faire. Effectuez une recherche à travers la Torah et regardez si vous pouvez trouver le mot «Jérusalem». Ça va le faire pour vous. Comme vous pouvez le voir, le mot «Jérusalem» apparaît uniquement la première fois dans Joshua. Ainsi, à travers l’ensemble du Pentateuque, de la Genèse à Deutéronome, le mot «Jérusalem» n’est jamais utilisé. Jérusalem est aujourd’hui, et a été pendant des milliers d’années, le centre du monde juif.

Son importance pour le peuple juif est comme celle de La Mecque pour les musulmans, ou comme Rome pour les catholiques. Voilà pourquoi le mot «Jérusalem» apparaît 674 fois à travers l’Ancien Testament et 148 fois dans le Nouveau Testament. Il apparaît 231 fois dans Rois et Chronique – mais jamais dans la Torah. Son synonyme «Sion» aussi n’est même pas présente une fois dans la Torah, ce qui résulte dans sa première apparition dans 2 Samuel. Pourtant, à la fin de l’Ancien Testament, «Sion» est utilisé 159 fois. En étudiant un extrait de l’un des psaumes de la période de l’exil (6ème siècle avant JC), nous pouvons avoir une idée de l’importance que Jérusalem avait  pour le peuple juif.

1Là-bas, au bord des fleuves de Babylone, nous étions assis

et nous pleurions en nous souvenant de Jérusalem.

2Aux arbres qui étaient là,

nous avions pendu nos harpes.

3Alors ceux qui nous avaient déportés nous ont demandé de chanter.

Ceux qui nous torturaient nous ont demandé des chants joyeux.

Ils disaient : « Chantez-nous un des chants de Jérusalem ! »

4Comment chanter pour le Seigneur

dans un pays étranger ?

5Jérusalem, si je t’oublie,

que ma main droite m’oublie !

6Si je ne pense plus à toi,

si Jérusalem n’est pas tout mon bonheur,

que ma langue reste collée dans ma bouche ! ( Psaumes 137 : 1-6 )

Jérusalem était fondée durant la dynastie  de David  et est rapidement devenu la ville sacrée pour les Juifs après que le premier Temple ait été construit (environ 960 ans avant J-C). Elle est encore sacrée pour eux aujourd’hui. Pourtant, les savants modernes, quel que soit le documentaire ou la version qu’ils préconisent, voudraient nous faire croire que les éditeurs, «Prêtres», ont consciemment édité, changé et mixé toute la Torah, au fil des siècles, lorsque leur attachement à Jérusalem était à son apogée – et ils ont produit l’ensemble de 80 000 mots Torah sans jamais utiliser  «Jérusalem » ou « Sion » même une fois! Ces « rédacteurs » vivaient à Jérusalem alors que cette édition se passait. En même temps, ils compilaient les autres livres (Rois, Chroniques, Samuel etc) qui utilisent «Jérusalem» plus de 600 fois et «Sion» plus de 100 fois!

Je trouve ma foi bien trop petite et beaucoup trop faible pour croire une telle idée si fantastique. Les savants modernes, pour une raison quelconque, ne parviennent pas à noter ces faits simples et évidents devant leurs yeux. Ils prétendent être en mesure d’observer et d’interpréter les faits, mais ces preuves ne leurs sont pas aussi visibles que leurs nezs au milieu de leurs figures. Le Pentateuque, qui n’évoque pas « Jérusalem » ou le « Sion » doit avoir été finalisé avant l’avènement de la monarchie de David 1000 ans av J-C.  Certainement une équipe d’édition pseudo-Moïse n’aurait pas manqué l’opportunité d’utiliser «Jérusalem» et «Sion» dans la compilation de leur Torah, Jérusalem était très importante à leurs yeux.

Bien que l’absence absolue de « Jérusalem » ou du mot « Sion » dans la Torah ne prouve pas que Moïse ait écrit la Torah en soi, cela prouve que son écriture vient avant la création de Jérusalem par les Juifs (qui était 1000 ans avant J-C) . Cela décrédibilise, d’un seul coup, toutes les théories modernes qui placent sa composition dans le 5ème siècle avant JC. La seule option laissée au repos, lorsque la poussière sera retombée de la collision des théories intelligentes, est Moïse.

Pourquoi Dieu a-t- il créé le Diable?

Nous avons vu dans la chute de l’homme que la Bible identifie Satan comme étant le serpent responsable de cette tragédie. Cependant, cela soulève une question importante : Pourquoi Dieu créa un « mauvais » ange ( donc un adversaire ) pour corrompre sa création, qui à l’origine était bonne? 

Lucifer- Le plus beau des anges ( Le Lumineux )

La Bible rapporte que Dieu a en effet créé un esprit angélique, puissant, intelligent et beau ( le chef de tous les anges ), appelé Lucifer ( ce qui veut dire « le lumineux » ). La bible dit qu’il était vraiment bon. Mais, Lucifer avait aussi une volonté, avec laquelle il pouvait choisir et prendre des décisions librement. Un passage dans Esaïe 14 nous montre le choix auquel il fait face.

Te voilà tombé du ciel,

Astre brillant, fils de l’aurore !

Tu es abattu à terre,

Toi, le vainqueur des nations !

Tu disais en ton coeur :

Je monterai au ciel,

J’élèverai mon trône

au-dessus des étoiles de Dieu;

Je m’assiérai sur la montagne de l’assemblée, A l’extrémité du septentrion;

Je monterai sur le sommet des nues,

Je serai semblable au Très-Haut. (Esaïe 14:12-14)

Lucifer, comme Adam, avait le choix. Il pouvait accepter que Dieu était Dieu ou il pouvait décider d’être son propre dieu. Il a choisi de défier Dieu et de se déclarer « Très-Haut ». Un passage dans Ezéchiel 28 donne un aperçu parallèle de la chute de Lucifer:

Tu étais en Eden, le jardin de Dieu (…) Tu étais un chérubin protecteur, aux ailes déployées; Je t’avais placé et tu étais sur la sainte montagne de Dieu; Tu marchais au milieu des pierres étincelantes. Tu as été intègre dans tes voies, Depuis le jour où tu fus créé Jusqu’à celui où l’iniquité a été trouvée chez toi.(…)  Alors tu as péché, je t’ai mis au rang des profanes en te chassant de ma montagne. Et le chérubin protecteur t’a expulsé du milieu de ces pierres aux feux étincelants. De ta grande beauté, tu t’es enorgueilli et tu as laissé ta splendeur pervertir ta sagesse.Je te jette par terre, je te livre en spectacle aux rois. ( Ezechiel 28:13-17)

La beauté, la sagesse et la puissance de Lucifer – toutes les bonnes choses créées en lui par Dieu – l’a conduit à l’orgueil. Son orgueil a conduit à sa rébellion et à sa chute, mais il n’a jamais perdu (et donc conserve encore) toute sa puissance et tous ses traits. Il dirige une révolte cosmique contre son Créateur pour voir qui sera Dieu. Sa stratégie était d’enrôler l’humanité à se joindre à lui, en les tentant par la même décision qu’il a prise : s’aimer, devenir autonome de Dieu et le défier. Lorsque la volonté d’Adam a été testée, son cœur était le même que Lucifer; son désir était tout simplement caché sous une autre forme. Ils ont tous les deux choisi d’être leur propre « dieu » . Ce fut (et est) l’ultime « délusion de dieu ».

Satan travaille à travers d’autres personnes

Le passage d’Esaïe est dirigé vers le « Roi de Babylone » et le passage Ezéchiel est adressé au roi de Tyr. Par contre, d’après la description donnée, il est évident que Dieu ne s’adresse en réalité à aucun homme.  Esaïe décrit un être qui a été chassé sur la terre comme punition pour avoir voulu le trône de Dieu. Le passage dans Ezéchiel décrit un gardien angélique. L’habitude qu’a Satan de se positionner derrière une autre personne est constante. Dans la Genèse, il parle à travers un serpent. Dans Ésaïe, il règne à travers le roi de Babylone et dans Ezéchiel, il possède le roi de Tyre.

Pourquoi Lucifer s’est- il révolté contre Dieu ?

Pourquoi Lucifer voudrait défier la domination du Dieu qui est tout puissant et omniscient ? Un aspect de l’intelligence est de pouvoir reconnaître si, oui ou non, on a le potentiel de vaincre un adversaire. Lucifer avait peut-être ( et a toujours ) du pouvoir, mais même sa puissance est insuffisante pour se révolter contre son créateur. Alors, pourquoi risquer tout ou rien pour quelque chose qu’il ne pouvait pas gagner? Je pense qu’un ange « intelligent » aurait reconnu son infériorité par rapport à Dieu et ne se serait pas révolté. Pourquoi ne l’a t’il pas fait? Cette question m’a laissé perplexe pendant de nombreuses années.

J’ai plus tard réalisé que Lucifer pouvait uniquement penser que Dieu était son créateur par la foi, cela va de même pour nous. Laissez-moi m’expliquer. La Bible mentionne que la création des anges a eu lieu durant la première semaine de la création. Nous pouvons le constater dans Esaïe 14 ( ci-dessus ). Cela est constant dans la Bible. Par exemple, nous avons un passage qui mentionne la création dans Job:

Alors, du sein de la tempête, l’Eternel répondit à Job : (…)

Où étais-tu quand je posai les fondations du monde ? Déclare-le, puisque ta science est si profonde !

Qui en a fixé les mesures, le sais-tu donc ? Qui a tendu sur lui le cordeau d’arpenteur ? (…) quand les étoiles du matin éclataient, unanimes, dans des chants d’allégresse, et que tous les anges de Dieu poussaient des cris de joie ? ( Job 38:1-7 )

Visualisez la création de Lucifer, quelque part dans le cosmos, puis visualizez le moment où il devient conscient. L’unique chose dont il est conscient est qu’il existe et qu’il y a un autre être qui proclame l’avoir créé ainsi que l’univers. Comment Lucifer peut-il savoir que cette proclamation est vrai ? Peut-être ce créateur présumé a surgi dans l’existence dans le cosmos juste avant que Lucifer ait surgi dans l’existence à son tour. Et parce que ce « créateur » est arrivé plutôt, il était (peut-être) plus puissant et avait (peut-être) plus de connaissances que lui. Mais peut-être que non. Peut-être qu’ils sont arrivés tout les deux dans l’existence. Lucifer ne pouvait que croire la parole de Dieu, qui stipulait que Dieu l’avait créé et que seulement Dieu était éternel et infini. Lucifer, étant très fier, a donc choisi de croire à l’idée qu’il a fait naître dans sa tête.

Vous devez surement penser que ce n’est qu’une fantaisie que Lucifer pouvait croire que lui et Dieu (et les autres anges) ont simplement « surgi » dans l’univers. Mais, c’est plus ou moins la même idée qui est derrière la cosmologie moderne. Il y a eu une fluctuation cosmique à partir de rien et de cette fluctuation en est ressortie l’univers. C’est l’essence même de la cosmologie athée moderne. Fondamentalement, tout le monde, de Lucifer à Richard Dawkins et Stephen Hawkings, de toi à moi, nous devons tous décider par la foi si l’univers est indépendant ou a été créé et soutenu par un créateur.

En d’autre mots, voir est égale à ne pas croire. Lucifer aurait vu et conversé avec Dieu. Mais, il doit toujours accepter par la « foi » que Dieu l’a créé. Beaucoup de personnes me disent que si Dieu apparaissait devant eux, ils croiraient alors en lui. Par contre, à travers la Bible, beaucoup de gens ont vu et ont entendu Dieu. Ça n’a jamais été le problème. Le vrai problème était qu’il faudrait qu’ils acceptent et aient confiance en Dieu et sa parole. À partir d’Adam et d’Eve , de Caïn à Abel, de Noé, aux Égyptiens à la première pâque, au Israélites traversant la mère rouge, tout au long jusqu’à ceux qui ont vu les miracles de Jésus. Pour toutes ces personnes, voir n’a jamais voulu dire croire. La chute de Lucifer est basée sur ça.

Qu’est ce que le Diable fait dans notre monde ?

Alors, Dieu n’a jamais créé un « mauvais  ange ». Il a créé un être angélique, puissant et intelligent qui, à cause de sa fierté, s’est retourné contre Dieu et par conséquence, a corrompu sa splendeur d’origine. Toi, moi et toute l’humanité faisons partie de la bataille entre Dieu et son adversaire ( Satan ). La stratégie de Lucifer ne consiste pas de se balader, vêtu de vêtements sinistres et noirs comme le « chevalier noir » dans « Le Seigneur des Anneaux », en jetant des malédictions sur nous. Avec sa splendeur, il cherche plutôt à nous détourner de la rédemption que Dieu avait promis au début du temps à travers Abraham, par Moïse, puis accompli dans la mort et la résurrection de Jésus. Comme le dit la Bible.

Cela n’a rien d’étonnant : Satan lui-même ne se déguise-t-il pas en ange de lumière. Il n’est donc pas surprenant que ses agents aussi se déguisent en serviteurs de ce qui est juste. Mais ils auront la fin que méritent leurs oeuvres. (2 Corinthiens 11:14-15)

Nous sommes plus facilement piégés, parce que Satan et ses serviteurs se masquent comme étant des « lumières ». C’est la raison pour laquelle comprendre l’évangile est vitale pour nous.