D’où vient ‘Christ’ dans Jésus Christ?

Je demande parfois aux gens quel était le nom de famille de Jésus. Généralement ils répondent quelque chose comme: « Je suppose que son nom de famille était ‘Christ’, mais je ne suis pas sûr. » Alors je demande: “Si c’était le cas alors, quand Jésus était enfant est-ce que Joseph Christ et Marie Christ emmenaient le jeune Jésus Christ au marché ?” Présenté ainsi, ils réalisent que ‘Christ’ n’est pas le nom de famille de Jésus. Donc,‘Christ’, qu’est ce que c’est? D’où vient le terme ? Que veut-il dire ? Nous allons explorer cela dans cet article.

Traduction par opposition à Transcription

Nous devons tout d’abord nous assurer de comprendre quelques principes de base de la traduction. Les traducteurs s’efforcent de capturer la signification la plus juste. Ils n’utilisent donc pas toujours une approche mot à mot. Parfois, les traducteurs choisissent de traduire selon la similarité du son plutôt que selon le sens. Ceci est particulièrement vrai pour les noms ou les titres. Ceci est connu sous le nom de transcription. Par exemple, le nom anglais Peter est une transcription du nom grecque Πέτρος (Petros), qui signifie ‘rocher’ en grecque. Le nom a été apporté vers l’anglais par similarité de son, (Peter ressemble à Petros) plutôt que par son sens. Cependant, nous savons que le même nom en Français est Pierre, qui signifie ‘pierre’. Le nom a donc été apporté du Grecque vers le Français par traduction (même sens) plutôt que par transcription (même son). Concernant la bible, les traducteurs ont dû décider si les mots (en particulier les noms et les titres) seraient meilleurs (dans la langue de réception) traduits (signification) ou transcris (son). Et il n’y a pas de règles spécifiques; parfois, c’est mieux de traduire et parfois c’est mieux de transcrire.

Le Septante

A présent,  découvrons en détail les principes de l’histoire de la traduction biblique. La première traduction de la bible fut lorsque l’Ancien Testament Hébreu fut traduit en Grecque vers l’an 250 av. J-C. Cette traduction est connue sous le nom de Septante (ou LXX). Elle a exercé une énorme influence dans le monde occidental.

Fait très important: puisque le Nouveau Testament fut écrit en Grecque, lorsque ceux qui ont écrit le Nouveau Testament se référaient à l’Ancien Testament (ce qu’ils faisaient fréquemment) ils utilisaient le Septante Grecque plutôt que l’Ancien Testament Hébreu dans leur citations.

Traduction  & Transcription dans le Septante

Le schéma ci-dessous montre l’impact de tout ceci dans les Bibles modernes où les étapes de traduction sont visualisées dans les quadrants.

Ceci montre le parcourt de traduction de la Bible d'origine vers la Bible contemporaine.
Ceci montre le parcourt de traduction de la Bible d’origine vers la Bible contemporaine.

Le texte de l’Ancien Testament Hébreu d’origine trouvé dans le quadrant #1 est accessible aujourd’hui dans le texte Massorétique et les Rouleaux de la Mer Morte. Le Nouveau Testament Grecque est dans le quadrant #2. Étant donné que le Septante était une traduction de l’Hébreu vers le Grecque, ceci est matérialisé par une flèche allant du quadrant #1 au quadrant #2 de sorte que le quadrant #2 contienne à la fois l’Ancien et le Nouveau Testament. Dans la moitié basse (#3) se trouve une langue moderne dans laquelle la Bible est traduite. Les traducteurs ont dû décider si le choix du vocabulaire était mieux dans le langage du récepteur, en utilisant la translitération ou alors la traduction, comme expliqué ce dessus. Ceci est illustré par les flèches vertes intitulées transcrire ou traduire de chaque côté, montrant que les traducteurs pouvaient choisir l’une ou l’autre des approches. Considérée dans son ensemble, cette illustration montre par quel processus les textes bibliques sont passés de l’Hébreu et du Grecque vers les langues modernes d’aujourd’hui.

L’origine de ‘Christ’

Dans l’illustration suivante, je suis à nouveau le procédé ci-dessus mais, cette fois-ci, je me concentre spécifiquement sur le terme ‘Christ’ qui apparaît dans nos Nouveaux Testaments modernes.

D’où vient ‘Christ’ dans la bible?

Titre 'Christ' dans la Bible
Titre ‘Christ’ dans la Bible

Nous voyons que dans l’Ancien Testament Hébreu d’origine, le terme était ‘mashiyach’ ce qui est définit dans le dictionnaire hébreu comme une personne ‘ointe ou consacrée’. Les Prêtres hébreux et les Rois de la période de l’Ancien Testament étaient oints (frictionnés d’huile de façon cérémonielle) avant de rentrer en fonction, ils étaient donc les consacrés ou mashiyach. Cependant, certains passages prophétiques de l’Ancien Testament parlaient aussi d’un mashiyach spécifique (avec l’article définit ‘le’) dont la venue était prophétisée. Lorsque le Septante fut développé en 250 avant JC, les traducteurs choisirent un mot en Grecque ayant une signification similaire, Χριστός (qui raisonne comme Christos), qui venait du mot Chrio, qui signifiait frictionner d’huile de façon cérémonielle. Par conséquent, le mot Christos fut traduit par son sens (et non transcrit par son son) de l’Hébreu original ‘mashiyach’ vers le Septante grecque faisant référence spécifiquement à cette personne. Les auteurs du Nouveau Testament comprirent que Jésus était cette même personne dont le Septante se référait, et ainsi ils continuèrent à utiliser le mot Christos dans les écrits pour désigner Jésus comme ce mashiyach. Mais lorsque nous sommes passés à l’époque moderne, il n’y avait pas de mot connu avec une signification similaire donc Christos fut transcrit du Grecque par ‘Christ’.

‘Christ’ est donc un titre très spécifique trouvant ses racines dans l’Ancien Testament, dérivé par traduction de l’Hébreu vers le Grecque et ensuite transcrit du Grecque. L’Ancien Testament Hébreu est traduit directement en Français et les traducteurs ont fait différents choix en traduisant l’Hébreu original ‘mashiyach’ en Français. Certaines traductions ont transcrit l’Hébreu mashiyach par Messie. D’autres traductions ont traduit mashivach par sa signification et donc on trouve ‘celui qui est consacré’ dans ces passages spécifiques de l’Ancien Testament.

Comme nous ne voyons pas le mot ‘Christ’ dans l’Ancien Testament, cette connexion à l’Ancien Testament n’est pas vraiment apparente. Cependant, de part cette analyse, nous savons que le Christ biblique = Messie = celui qui est consacré et nous savons que c’était un titre spécifique.

Les lecteurs du Nouveau Testament Grecque original auraient vu directement le Christos du Septante et auraient vu la connexion directe alors que nous, nous devons ‘creuser’ davantage pour la voir.

Le Christ prédit au 1er siècle

Armés de cette connaissance, faisons quelques observations concernant les récits de l’Evangile. Ci-dessous nous trouvons la réaction du Roi Hérode lorsque les Mages venant de l’Est vinrent chercher le Roi des Juifs, un passage bien connu de l’Histoire de Noël. Notez que ‘le’ précède Christ, même s’il ne fait pas specifiquement référence à Jésus.

           Quand le roi Hérode apprit cela, il fut troublé et tout Jérusalem avec lui. Il rassembla tous les chefs des prêtres[a] et spécialistes de la loi que comptait le peuple et leur demanda où le Messie devait naître. Mattieu 2:3-4

On voit que l’idée même du terme ‘le Christ’ était déjà communément acceptée par Hérode et ses conseillers religieux – avant même que Jésus soit né – et cette idée et utilisée ici sans faire particulièrement référence à Jésus .

C’est parce que ‘Christ’ vient de l’ Ancien Testament qui était communément lu par les Juifs du premier siècle (tels que Hérode et les grands prêtres de son époque) dans le Septante Grecque.

‘Christ’ était (et est toujours) un titre, pas un nom. Sachant cela, on peut d’ores et déjà rejeter les notions absurdes que ‘Christ’ était une invention chrétienne ou encore une invention venant de quelqu’un comme l’Empereur Constantin de l’époque 325 après J.C., idée rendue populaire par des films tels que le Code Da Vinci. Le terme existait des centaines d’années avant qu’il n’y ait des chrétiens ou avant même que Constantin n’accède au pouvoir.

‘Le Christ’ dans les prophéties de l’Ancien Testament

En fait, le terme prend un titre définitivement prophétique dans les Psaumes écrits par David 1000 ans av. J.C. – c’est à dire bien avant la naissance de Jésus. Regardons ces premiers événements.

 Les rois de la terre se soulèvent
et les chefs se liguent ensemble
contre l’Eternel et contre celui qu’il a désigné par onction:
 «Arrachons leurs liens,
jetons leurs chaînes loin de nous!»
Celui qui siège dans le ciel rit,
le Seigneur se moque d’eux.
 Puis il leur parle dans sa colère,
il les épouvante dans sa fureur:
 «C’est moi qui ai établi mon roi
sur Sion, ma montagne sainte!»
 Je veux proclamer le décret de l’Eternel.
Il m’a dit: «*Tu es mon fils,
je t’ai engendré aujourd’hui!
Psaumes 2:2-7

Au premier siècle, le Septante Grecque était lu de façon beaucoup plus courante que l’Hébreu (à la fois chez les Juifs et les non Juifs). Le Psaume 2 dans le Septante se lisait de la façon suivante ( j’utilise le français avec la transcription Christos pour que vous puissiez ‘voir’ le titre Christ de la même façon qu’un lecteur du Septante):

Les rois de la terre se soulèvent et les chefs se liguent ensemble contre l’Eternel et contre celui qu’il a désigné par onction…Psaume 2

Dans ce passage, vous pouvez désormais ‘voir’ Christ comme un lecteur du premier siècle. Le Psaume continue avec d’avantage de références à ce Christ qui allait venir. J’ai mis le passage standard et le passage transcrit avec ‘Christ’ côte à côte afin que vous puissiez voir ceci.

Psaume 132 – de l’Hébreu Psaume132 – du Septante
Eternel…10 A cause de David, ton serviteur,
Ne repousse pas ton oint!
11 L’Eternel a juré la vérité à David,
Il n’en reviendra pas:
Je mettrai sur ton trône un fruit de tes entrailles….
17 Là j’élèverai la puissance de David,
Je préparerai une lampe à mon oint,
18 Je revêtirai de honte ses ennemis,
Et sur lui brillera sa couronne.
Eternel…10 A cause de David, ton serviteur,
Ne repousse pas ton Christ!
11 L’Eternel a juré la vérité à David,
Il n’en reviendra pas:
Je mettrai sur ton trône un fruit de tes entrailles….
17 Là j’élèverai la puissance de David[b],
Je préparerai une lampe à mon Christ,
18 Je revêtirai de honte ses ennemis,
Et sur lui brillera sa couronne.

Vous voyez que le Psaume 132 parle spécifiquement au temps futur (“v.17 …je ferai grandir la puissance de David, ) tout comme de nombreux passages à travers l’Ancien Testament. Il est important de se souvenir de ceci lorsqu’on évalue les prophéties. Il ne s’agit pas pour les auteurs du Nouveau Testament de prendre simplement quelques idées venant de l’Ancien Testament et de les ‘ajuster’.  ll est clair que l’Ancien Testament, sans même considérer le Nouveau Testament, fait des affirmations et des prédictions avec des airs de futur. Le Roi Hérode savait que les prophètes de l’Ancien Testament avaient fait des prédictions concernant la venue de ‘Christ’ – c’est pourquoi il était prêt à recevoir la nouvelle. Il fallait juste que ses conseillers lui donnent les détails concernant ces prédictions. C’est un fait connu que les juifs attendent la venue de leur Messie (ou Christ). Le fait qu’ils attendent la venue de leur Messie n’a rien à voir avec Jésus ou le Nouveau Testament ( puisqu’ils n’en tiennent pas compte) mais est entièrement lié aux prédictions et prophéties de l’Ancien Testament.

Les prophéties de l’Ancien Testament: précises comme un verrou dans un système d’anti-vol à clé.

Le fait que les écrits de l’Ancien Testament soient explicitement prédictifs du futur les fait apparaître plutôt dérisoires en comparaison des vastes étendues littéraires produites à travers l’histoire de l’humanité.

C’est comme le verrou d’une porte. Un verrou est créé avec un forme spécifique afin que seule une ‘clé’ spécifique puisse le déverrouiller. De la même façon, l’Ancien Testament est comme un verrou. Nous avons vu que les spécifications ne se trouvent pas seulement dans ces deux Psaumes dont j’ai fait référence mais nous en avons déjà vu d’autres dans les articles sur Adam, le sacrifice d’Abraham, et la Pâque de Moïse (veuillez revoir ceci si cela ne vous est pas familier). Le psaume 132 ajoute la spécificité que ‘le Christ’ serait de la lignée que David. Donc le ‘verrou’ a des spécifications qui se précisent de plus en plus dès lors que nous examinons les passages prophétiques à travers l’Ancien Testament. En étudiant le Nouveau Testament, vous remarquerez qu’il y a beaucoup de prophéties spécifiques faites par différents auteurs au long de l’Ancien Testament, qui se réalisent en Jésus Christ. C’est mettre son temps à profit que de s’informer sur ces prophéties et j’en examinerai plusieurs dans de prochains articles.

17 thoughts on “D’où vient ‘Christ’ dans Jésus Christ?”

  1. chers frères, que la grace et la paix de notre SEIGNEUR JESUS, soient avec vous.

    en éffet, très ravi par la véracité et la qualité de vos enseignements ;j,ai le réel souci de venir auprès de vous chers frères solliciter quelques livres,calendrier,brochures, et dictionnaire pour mon édification personnel avec ma famille.Dans l,attente d,une suite favorable veuillez

    Dans l,attente d,une suite favorable veuillez agréer chers frères l,expression de mon plus profond respect.mes salutations fraternelles en LUI

    frère nana philippe -bp375-yaoundé-cameroun

  2. Bonjour! d’où vient le nom de Jésus? parce que tu as parle de Christ. merci que le Saint-Esprit vous aidez

    1. Bon question. Le nom ‘Jesus’ est le meme que Josue dans l’ancien testament. J’espere bientot aller avoir un article sur ce sujet

  3. Je viens de lire un article sur le Judaïsme, le tiens aussi, cependant je note une grande différence sur la question de la Divinité de Christ. Est ce une guerre de religion?

    Auriez vous le temps de éclaircir sur ce sujet car si pour les juif Jésus n’est pas le messie alors que les nations affirment qu’il est Dieu au vu de la parole de Dieu.

    1. Bonne question. Je pense que cela est une question de compréhension et d’interprétation de l’Ancien Testament (entre juifs et chrétiens) différente, pas une guerre. Du point de vue juif, Jésus n’a pas régner comme roi de Jérusalem comme Psaume 2 prophétisé que le Christ (ou Messie) feraient. La compréhension chrétienne est que Jésus vient deux fois, et la seconde venue il régnera en roi, selon le Psaume 2. Si vous ne disposez pas de cette interprétation d’une seconde venue, la plupart des prophéties de l’Ancien Testament du Christ ne sont pas remplies par Jésus . Ceci est le point de vue juif (et ils font des sens).

      1. Je pense que dans esaie il est ecris que le christ sera rejetté par ses frères c’est juste la parole de Dieu qui c’est réaliser

  4. Combien c’est ravissant de trouver lumiere sur un si tel complexe theme de la bible qu’est LE CHRIST!
    Mon Dieu vous benit et vous comble de sa grace jusqu’a la fin de votre course sur terre.
    nous aimerions aussi apprendre d’vantage sur la divinite de Christ, tres chers bien-aimes.
    soyez benis!

  5. Jésus Christ, le Roi des rois, le Seigneur des seigneurs, Dieu tout puissant, Père éternel; Il a été, Il est et Il sera pour l’éternité. Tout genou fléchira et toute langue confessera qu’Il est Roi. A ce temps là, on ne dira plus qu’Il est Roi des rois, car il n’y aura plus d’autres rois. Ce qui est intéressant ce que, même le géant des démons, le séduisant actuel de l’humanité, Satan, Lucifer confessera devant ses victimes que Jésus Christ est Roi. Mettons de côté, la philosophie du fait que la logique de l’Eternel, notre Dieu c’est illogique des humains; vice-versa. Dieu nous aime – Jean 3:16, Esaïe 9:5. Amen.

  6. Je ne comprends pas comment Jésus soit de la ligné de David puisqu’ il n’a aucun lien de sang avec Joseph qui est de la lignée de David. si Marie était de la lignée de David on pourrait comprendre.

    1. Bonne question. Les historiens de l’église du premier siècle a déclaré que la généalogie donnée par Matthew était à Joseph – et cela a donné la ligne légale de David. La généalogie dans Luc (qui est différente de celle de Matthieu) donne la ligne à Marie (donc elle est aussi un descendant de David) et ceci est la ligne de sang. Les deux lignes remontent à David

  7. Comme le dit 2Cor. 3, ceux qui lisent Moïse, ont l’intelligence couvert par un voile, en l’occurence ceux qui s’accrochent à l’Ancien Testament et rejettent l’Evangile. C’est uniquement en Christ que le voile est oté et tombe définitivement. C’est qu’il est difficile aux juifs de croire en Jésus comme le Christ, acr ils l’ont vu naître, grandir et mourir sur la croix… Gloire à Christ Jésus réssucité!!!

  8. CHRIT Cequelque quiest venue souver l,imanite ce par sa mort nous sommes devenue ces enfants

  9. Gloire à l’ETERNEL qui illumine par le CHRIST JESUS.
    à tous mes frères soyez bénis. et aux autres, venez donner votre vie au CHRIST JESUS IL est le sauveur..

  10. Que YHVH nous bénisse
    J’admire l’analyse critique, mais j’aimerais apporter le point de vue des ceux qui ne veulent pas changer le nom de Yéchoua, ni le titre Mashiah.
    Quand on a traduit la bible, ce sont les noms de personnes et de villes qui sont difficiles à traduire. Merci pour Chouraqui qui a fait l’effort.
    La traduction de Mashiach est accepté:
    En grec : Chrio (est-ce que le christos dérive bien de ce qualificatif !!!)
    En français: oint
    En malgache: voahosotra
    On peut faire une transcription ou une translittération du mot hébreu suivant les alphabets de chaque nation.
    Toutefois, on ne peut pas transcrire le “Chrio” en grec; c’est le “mashiach” en hébreu que l’on doit transcrire, sinon, il n’y aura plus de sens.
    C’est celui qui évoque (celui appelle; donc, c’est un son) son Nom qui sera sauvé, et non pas celui qui sait écrire son Nom
    Donc, quand vous entendez le nom “Yéshua” en hébreu, vous pouvez l’écrire:
    Yéchoua, Yéshua, Yéshoua, Yéshoa (en malgache), tout en gardant le son.
    Vous dîtes Jésus, mais qu’est que le son “Jé” peut avoir avec le son “Yé”.
    Si vous le traduisez, c’est “Sauveur”, ou plus précisémment, Yé (forme contractée de YHVH) est le Sauveur
    Yéchoua veut dire Yé est le sauveur (Mat 1/21)
    Or, dans Ex 23/21, YHVH le père a dit que son nom est dans celui de son Ange.
    Donc le Yé = YH
    Donc, quand vous lisez YHVH, ce n’est pas Yaveh, ni Jehovah, ni…, mais cela commence par Yé
    Il reste à élucider le VH du YHVH.
    Lisez dans Jér 44/26, que le nom de YHVH n’est plus appelé depuis la déportation. Ce n’est qu’en Jean 17/26 que que Yéshua a fait connaître à “ses disciples”, uniquement, comment prononcer le “YHVH”.
    L’inondation et la dévastation de Dan 9/26 dure 2.000 ans (Osée 6/2-4), c’est normal que ce nom YHVH ne serait connu que par les disciples de Yéchoua seulement.
    Le stade du “christianisme” est dépassé, passons à Philadelphie, celle qui n’a pas refusé son nom. A la fin du déluge, la colombe a apporté une branche d’olivier et non pas n’importe quelle feuille.
    C’est quoi l’olivier? Ce n’est pas madagascar, ni la france, …., mais c’est Israel.
    Pensez à tout ce qui arrivera aux nations à la fin (Livres des prophètes: Esaîe, Jérémie, Ezechiel, Nahoum,Sophonie, Zacharie, Agéé,…) si elles ne reconnaissent pas Yéchoua comme Sauveur (Actes 4/12: aucun autre nom donné autre que Yéchoua pour sauver).
    Rien qu’en Jérémie 30/11, et on fixé sur le sort des nations.
    Je ne suis pas juif, mais j’aime Israel, car le salut vient des juifs (Jean4/22).
    La contenu de la bible du début jusqu’à la fin concerne surtout Israël, ne le refusons pas.
    Que Yéchoua vous bénisse
    Une Assemblée de Yéchoua à Madagascar

  11. Seul Jésus la source de notre salut. Que la lumière divine jaillisse dans les pensées pour une fine compréhension. dieu, le père, Jésus, le Fils et le Saint-Esprit forme l’unité. Paix et joie de Christ. Shalom Shalom

  12. A la manière dont le nom de Jésus est confessé aujourd’hui, tout démontre que son règne s’est étendu sur toute la terre. Ce n’est plus un mystère mais une réalité vivante.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *