La polémique du déluge de Noé : Est-ce que l’inondation est vraiment arrivée?

Russel Crowe starring in NoahQuand le film “Noé” est sorti au cinéma en 2014 il provoqua beaucoup de polémique et de débats religieux. Les critiques ont notamment critiquées l’intrigue pour ne pas suivre le récit biblique. De plus, dans le monde islamique plusieurs pays ont interdit le film car il mettait en scène un prophète – ce qui dans la religion islamique est interdit. Mais toutes ces questions sont mineures par rapport à une controverse beaucoup plus profonde.  Une des questions majeurs que nous pouvons considérer pourrai être : Est-ce que une telle inondation dans le monde entier a vraiment eu lieu ?

Il est très bien connu que de nombreuses cultures à travers le monde ont une mémoire d’une grande inondation, donc il existe des preuves anthropologiques pour cet événement. Mais il y a-t-il des preuves physiques du déluge de Noé autour du monde aujourd’hui?

Le pouvoir des inondations vue dans les Tsunamis

tsunami2_20110311085351_320_240
Le tsunami frappe la côte du Japon en 2011

Commençons par conjecturer ce qu’une telle inondation aurait fait à la terre. Pour sûr, une inondation de cette ampleur impliquerait des quantités inimaginables d’eau se déplaçant à grande vitesse et de profondeur sur des distances continentales. Ces grandes quantités d’eau se déplaçant à des vitesses élevées ont une forte énergie cinétique (KE = ½ * masse * Velocity^2). Voilà pourquoi les inondations sont si destructrices. Quand nous avons vu les images du tsunami de 2011 qui a dévasté le Japon, nous avons vu comment l’énergie de l’eau cinétique peut causer des dommages importants, cette énergie peut facilement ramasser et déplacer de gros objets comme des voitures, des maisons et des bateaux – et des réacteurs nucléaires inutilisables sur son chemin.tsunami flood image

where-next-big-tsunami-could-strike-japan_49814_600x450
Ce Tsunami montre comment quelques “ grosses vagues” peuvent bouger et détruire à peu près tout sur leurs passage

 Inondations et Roches sédimentaires

sediment-laden-river-rio-toachi-ecuador-in-flood
Une rivière en crue dans l’ Équateur. L’eau est de couleur marron parce qu’en mouvement rapide celle-ci transporte beaucoup de saleté (sédiments).

Ainsi, lorsque l’eau augmente sa vitesse, elle va commencer à ramasser et transporter les sédiments – particules de saleté, de sable, de pierres et de rochers.

Voilà pourquoi les rivières en crue sont marrons – elles sont chargés de sédiments (sols et des roches) qui ont été ramassé à partir de la surface sur laquelle l’eau circule.

Aerial view in New England showing brown flood water entering ocean. It is brown from the sediments
Vue aérienne en Nouvelle-Angleterre montrant les eaux de crue brune des océans entrant. Elle sont brunes à cause des sédiments
sediment will sort into layers based on particle size even in a 'dry' flow
Les sédiments se trieront en couches selon la taille des particules, même dans un flux «sec»

Lorsque l’eau commence à ralentir et à perdre son énergie cinétique, il tombe alors ce sédiment qui se dépose en couches laminaires résultant dans un type particulier de roche.

Ce type de roche est connue comme la roche sédimentaire et est facilement reconnaissable par ses couches ou strates qui sont empilées successivement les unes sur les autres. La figure ci-dessous montre les couches sédimentaires d’environ 20 cm d’épaisseur (mesurées à partir de la bande de mesure) qui ont été déposées à partir du tsunami qui a eu lieu au Japon en 2011

Japan tsunami 2011. Sediment laid down during tsunami flooding.2011-tsunami-sediment
Les sédiments des tsunamis du Japon montrant des couches semblables à des crêpes 2011 – ce qui est la signature de la roche sédimentaire – rock qui a été fixé par l’eau en mouvement. Tiré du site British Geological Survey
Sedimentary rock from Tsunami that hit Japan in 859 AD
Roches sédimentaires d’un tsunami qui a frappé le Japon en 859 AD. Il a également produit des roches sédimentaires d’environ 20-30 cm d’épaisseur. Tiré du site British Geological Survey

Les tsunamis et les inondations fluviales laissent leurs signatures dans ces roches sédimentaires. Longtemps après l’inondation les choses redeviennent à la normal.

Strate sédimentaire autour du monde

Pouvons nous trouver des roches sédimentaires qui sont, d’une manière similaire, des preuves que le déluge de Noé comme le revendique la Bible à bel et bien eu lieu? Lorsque vous posez cette question et vous commencez à regarder autour de vous, vous verrez que notre planète est littéralement couverte de roches sédimentaires. Vous remarquerez ce type de couche de roche sur certaines grandes routes . Ce qui est différent au sujet de cette roche sédimentaire, quand on le compare avec les couches sédimentaires qui ont été produites par le tsunami dévastateur au Japon en 2011 est la taille – à la fois latéralement, à travers la terre et dans l’épaisseur verticale des couches sédimentaires. Voici quelques photos que j’ai pris des roches sédimentaires pendant que je voyageais.

Mountains of Sedimentary rock in hinterlands of Morocco
Formations sédimentaires dans l’arrière-pays du Maroc qui se prolongent sur plusieurs kilomètres et sont verticalement hautes d’une centaines de mètres.
joggins
Roche sédimentaire à Joggins, en Nouvelle-Écosse. Les couches sont inclinées d’environ 30 degrés, et sont empilés verticalement sur plus d’un kilomètre de profondeur.
The escarpment in Hamilton Ontario shows vertical sedimentary rock many meters thick
L’escarpement à Hamilton en Ontario montre une roche sédimentaire verticale de plusieurs mètres d’épaisseur. Cela fait partie de l’escarpement du Niagara qui se prolonge pour des centaines de miles.
This escarpment extends for hundreds of miles. This sedimentary formation covers a good part of North America
Cette formation sédimentaire couvre une bonne partie de l’Amérique du Nord
Sedimentary formations on a drive through US MidWest
Les formations sédimentaires sur une route à travers le Mid-Ouest américain.
GE DIGITAL CAMERA
Notez les voitures (à peine visible) comparées à ces roches sédimentaires.
GE DIGITAL CAMERA
Les formations sédimentaires sont interminables …
Bryce Canyon Sedimentary Formations
Le Bryce Canyon est une formation sédimentaire dans le Mid-Ouest américain
GE DIGITAL CAMERA
Les Canyons formations sédimentaires sur les routes à travers le Mid-Ouest américain
Continental extent of the sedimentary strata in US Midwest. Miles thick and hundreds of miles wide
L’étendue continental des couches sédimentaires dans le Mid-Ouest américain. les couches sédimentaires sont épaisses de plusieurs miles et s’étendent  latéralement sur des centaines de miles. Extrait de ‘Grand Canyon: “Monument à la catastrophe “par le Dr Steve Austin

Un tsunami qui a causé une telle dévastation au Japon n’a laissé quelque couches sédimentaires mesurées en centimètres et qui s’étendent sur quelques kilomètres, ce mécanisme explique donc les formations sédimentaires gigantesques et continentales que nous pouvons trouver sur presque le monde entier (y compris sur le fond de l’océan) qui sont mesurées verticalement sur des centaines de mètres et sont mesurées latéralement sur des milliers de kilomètres. C’est roches sédimentaires peuvent elles être la preuve du déluge de Noé?

Le dépôt rapide des Formations Sédimentaires

Personne ne prétend que la planète n’est pas couverte de roches sédimentaires incroyablement massives. La question est de savoir si ces roches sédimentaires ont été fixées par un seul événement (c.-à-d le déluge de Noé), ou si ces formations massives ont été construites au fil du temps par le biais d’une série de petits événements (ex: tsunami au Japon en 2011) qui ont été séparés par des intervalles de temps significatifs. La figure ci-dessous illustre cet autre concept.

Conceptual illustration of how large sedimentary formations could have formed
Illustration conceptuelle de la façon dont les grandes formations sédimentaires aurait pu se former en dehors du déluge de Noé – avec de longs intervalles de temps entre les des éclats rapides de sédimentation

Comme vous pouvez le voir, dans ce modèle de formation sédimentaire (techniquement connu sous le nom “neo-catastrophism”) une série d’événements sédimentaires à fort impact sont séparés par de grands intervalles de temps. Ces événements ajoutent des couches sédimentaires sur les couches précédentes et ainsi, au fil du temps, les énormes formations que nous voyons dans le monde aujourd’hui sont construits de manière séquentielle.   

 Formation des sols et de strates sédimentaires

Nous pouvons voir que la couche de sol est formée sur le dessus de celui-ci, donc nous savons qu’un certains laps de temps c’est écoulé depuis que ces couches ont été fixé par les eaux des crues.
Les roches sédimentaires sur l’île du Prince Édouard. Nous pouvons voir que la couche de sol est formée sur le dessus de celui-ci, donc nous savons qu’un certains laps de temps c’est écoulé depuis que ces couches ont été fixé par les eaux des crues.

Avons-nous des données du monde réel qui peuvent nous aider à évaluer c’est deux theorie? En fait, ce n’est pas si difficile à repérer.

Au-dessus de plusieurs de ces formations sédimentaires on voit que les couches de sol sont formées. Ainsi, un indicateur physique et observable du passage du temps, après un événement un autre sol sédimentaire s’est formé sur le dessus de celui-ci. Le sol se caractérise par des horizons (appelé horizon – souvent sombre avec des matières organiques, l’horizon B – avec plus de minéraux, etc.).

Thin layer of soil (and trees) has formed over sedimentary rock that has been exposed for a time
Couche mince de sol (et arbres) formé sur la roche sédimentaire dans le Mid-Ouest américain montrant que ces roches sédimentaires ont été établies il y a quelque temps.

GE DIGITAL CAMERA

Le pliage des roches sédimentaires

Strates sédimentaires déposées pour former un nouveau fond de l’océan sera également bientôt être marqué par des signes de vie. Trous de ver, tunnels de palourdes et d’autres signes de vie (connu sous le nom bioturbation) fournissent des signes révélateurs de la vie et du temps écoulé depuis que les couches ont été déposées sur le fond de la mer.

bioturbation
La vie sur le fond des mers peu profondes sera, sur un assez court intervalle de temps, révéler ses marqueurs. Ceci est appelé la bioturbation
Conceptual illustration of how large sedimentary formations could have formed
Test du modèle de séquences de catastrophes par la recherche de preuves de la formation sol ou de la bioturbation au plans ‘temps passe’

Le pliage des roches sédimentaires

Quand les strates sédimentaires sont fixés dans l’eau en mouvement, elles sont d’abord imprégnées d’eau et donc elles se plient très facilement. Elles sont souples. Mais il ne faut que quelques années pour que ces couches sédimentaires sèchent et durcissent et quand cela arrive, elles deviennent cassantes, comme nous le montre les événements de l’éruption du Mont St Helens en 1980, suivie d’une rupture d’un lac en 1983 .

Sedimentary strata formed in 1980 from Mount St Helens had already become brittle by 1983
Les strates sédimentaires formées en 1980 du Mont Saint Helens étaient déjà fragiles en 1983. Extrait de “’Grand Canyon: Monument à la catastrophe “ par le Dr Steve Austin

Lorsque la roche fragile est pliée, elle craque. Ce principe est illustré dans ces images. Les roches sédimentaires se cassant très rapidement. Lorsque elles sont fragilisées elles se mettent alors à plier.

Les roches sédimentaires se cassant très rapidement. Lorsque elles sont fragilisées elles se mettent alors à plier
Lorsque la roche fragile est pliée, elle craque. Ce principe est illustré dans cette image.

Dans l’illustration ci-dessous, nous pouvons voir que ce genre d’échec de roche est présent dans l’escarpement du Niagara. Après que ces sédiments ont été déposé sur les roches, elles sont devenues fragiles et quand un soulèvement alors pousse certaines de ces couches sédimentaires, elles craques sous la contrainte du cisaillement, formant l’escarpement du Niagara qui fonctionne sur des centaines de mètres . Cela prouve que l’escarpement du Niagara est la roche sédimentaire qui a éclaté sous la contrainte de cisaillement.

Niagara escarpment
L’escarpement du Niagara est un soulèvement qui s’étend sur des centaines de mètres
Escarpement du Niagara est un soulèvement étendant des centaines de miles
Escarpement du Niagara est un soulèvement étendant des centaines de kilomètres

Nous savons que le soulèvement qui a produit l’escarpement du Niagara est arrivé après que ça couches sédimentaires soit devenue fragile. Il y avait donc un certain laps de temps qui s’est écoulé entre le dépôt de ces couches sédimentaires et la poussée vers le haut qui a produit l’escarpement. Il y avait au moins assez de temps entre ces événements pour permettre aux couches de se durcir et de devenir fragile – cela  ne prend pas une éternité , mais au moins quelques années.

Les formations sédimentaires au Maroc

La photo ci-dessous montre de grandes formations sédimentaires que j’ai photographiais au Maroc . Vous pouvez voir comment la formation des strates se plie. Il n’y a aucune preuve que la couches ait craqué ou  soit sous tension ( separée ) ou en cisaillement ( insistant sur le lateral) . Cette formation sédimentaire  devait avoir été encore entièrement malléable quand elle à été  plié. Si la couche sédimentaire ne prend que quelques années pour devenir cassante. Cela signifie qu’il peut y avoir aucun passage de temps significatif entre les couches inférieures et les couches supérieures dans cette formation. S’il y avait eu beaucoup de temps entre la formation de ces couches, alors les couches formées le plus tôt  seraient devenus fragiles et auraient cassé plutôt que pliées lorsque la formation a été déformé.

IMG_0694
Toute la formation se plie unitairement montrant qu’elle était encore souple ( plutôt que secs et cassante ) quand elle a été plié . Cela indique qu’il n’y a pas eu beaucoup de temps qui s’est écoulé du bas vers le haut de cette formation.
Schematic of upthrust at Grand Canyon showing it was raised vertically about 5000 feet - one mile
Schéma monoclinal ( du soulèvement et de flexion ) du Grand Canyon montrant qu’il a été soulevé verticalement sur environ 5000 pieds – 1.6 km. Extrait tiré de ” La Jeune Terre” par le Dr John Morris

Nous pouvons voir le même type de flexion sur le Grand Canyon . À un certain moment dans le passé il y avait un soulèvement de flexion (techniquement connu comme monoclinal ) , semblable à l’escarpement du Niagara  , qui a soulevé sur un côté des couches d’1 mile verticalement vers le haut ( un des coté est maintenant a 7000 pieds d’altitude par rapport a 2000 pieds d’altitude sur le coté opposé = 1.6 kilomètres différence d’altitudes). Mais ici, les couches ne se casseront pas (comme l’escarpement du Niagara a fait) . Au contraire, elle est pliée à la fois sur le fond et le sommet de la formation , ce qui indique qu’elle était encore malléable, plutôt que fragile.

Bending that occurred at Tapeats, in the low layer of Grand Canyon sedimentary formations
La courbe survenue à Tapeats , dans la couche basse des formations sédimentaires du Grand Canyon . Extrait de “Grand Canyon : Monument à la catastrophe “ par le Dr Steve Austin

Cela indique que l’intervalle de temps à partir du bas vers le haut de ces strates a une limite supérieure de quelques d’années (le temps qu’il faut pour les strates sédimentaires pour qu’elles deviennent dures et cassantes) .

Déluge de Noé VS les inondations sur Mars

Sedimentation and flooding on Mars?
Sédimentation et des inondations sur Mars?

L’idée que le  déluge de Noé puisse avoir réellement eu lieu est, bien sûr , très controversée et dans ce seul article , je ne peut pas couvrir toutes les questions que le déluge de Noé soulève mais j’espère pouvoir le faire plus tard.

Mars sediment 2
Mars photo

Mais au moins, il est instructif d’examiner une des ironies de notre époque moderne.  En raison de la canalisation et la preuve des sédimentations qui sont visibles sur Mars, il est activement pensé que Mars a été autrefois inondée par une énorme inondation. Le gros problème avec cette théorie est que l’eau n’a jamais été découverte sur la planète rouge.

Mais pour la Terre, même si elle est recouverte de  ⅔  d’eau – assez profond pour couvrir l’ensemble de notre planète d’une profondeur d’un mile si les tranchées océaniques sont soulevées et les montagnes de terre lissés vers le bas pour que le monde ait moins de variation topographique – et bien qu’elle soit couverte de formations sédimentaires moyennes continentales qui par des preuves physiques et observables semblent avoir été déposé rapidement dans un cataclysme dévastateur, il est presque considéré comme une hérésie de prôner qu’une telle inondation n’a jamais eu lieu sur cette planète.

Bien que nous puissions regarder le film “Noé” comme une reconstitution d’un mythe écrit pour un script d’Hollywood, peut-être que nous devrions regarder et examiner si les roches elles-mêmes crient à propos de cette histoire de déluge écrit sur les scripts de pierre.

Le Témoignage Juif: le fils d’une vierge venant de la lignée de David?

Nous avons vu par ailleurs l’origine du titre ‘Christ’. Considérons donc à présent une question controverse: Jésus de Nazareth est-il le ‘Christ’ prédit dans l’Ancien Testament Hébreu? C’est une sérieuse question à se poser.

De la lignée de David

Le Psaume 132 de l’Ancien Testament, écrit bien avant la venue de Jesus (environs 1000 avant J.-C.), contenait une prophétie très spécifique qui dit ceci:

10 “A cause de ton serviteur David,
ne repousse pas celui que tu as désigné par onction!
11 L’Eternel a fait ce serment véridique à David,
et il ne reviendra pas sur ce qu’il a promis:
«Je mettrai sur ton trône un de tes enfants.
12 Si tes fils respectent mon alliance
et les instructions que je leur donne,
leurs fils aussi seront assis
pour toujours sur ton trône.»
13 Oui, l’Eternel a choisi Sion,
il l’a désirée pour lieu d’habitation:
14 «C’est mon lieu de repos pour toujours.
J’y habiterai, car je l’ai désiré.
15 Je bénirai sa nourriture,
je rassasierai de pain ses pauvres,
16 je revêtirai ses prêtres de salut,
et ses fidèles pousseront des cris de joie.
17 Là je ferai grandir la puissance de David,
je préparerai un successeur pour celui que j’ai désigné par onction”
Psaume 123:10-17

Souvenez- vous que ‘celui qui est oint = Christ = ‘Messie. On peut voir qu’avant même qu’il n’y ait la Chrétienneté, les Psaumes hébreux/juifs prédirent que celui qui est oint de Dieu ( =’Christ’) viendrait de la lignée de David.

Bien sûr, nous voyons ceci dans le Nouveau Testament où les généalogies de Jésus le présentent comme étant de la lignée de David – tout comme le prédit le Psaume 132.

Jésus était il réellement de la lignée de David

Il semble que la revendication de la réalisation de cette prophétie dans le Nouveau Testament soit suspecte. La raison pour laquelle Matthieu et Luc incluent la généalogie de Jesus dans leur évangile est parce qu’ils veulent que nous voyons une réalisation de la prophétie Juive en Jesus.

Mais qui peut dire s’ils n’ont tout simplement pas inventé leur généalogies pour qu’il y ait une “réalisation”? Ce serait une explication plus naturelle que celle d’un accomplissement ‘divin’. Beaucoup parmi nous face à cette question soit la laissent en suspens soit croient ou ne croient pas et ceci à cause de nos préjugés. Mais attendez le verdict! Le plaidoyer n’est pas terminé – il y a de plus amples preuves à faire ressortir.

Lorsqu’il s’agit de découvrir ce qui s’est ‘réellement’ passé, cela aide de chercher ce que déclarent les témoins hostiles. Un témoin hostile se trouvait être juste sur la scène mais ne partage pas votre opinion général ou votre conclusion. Il est de ce fait déterminé à contredire ou réfuter votre témoignage. Imaginons qu’il y ait eu un accident de voiture entre une personne A et une personne B. Chacun tient l’autre responsable pour l’accident. Mais imaginez que la personne A ait vu la personne B en train de ‘texter’ juste avant l’accident.

La personne B n’a aucune motivation pour être d’accord avec la personne A sur ce point, et si elle admet qu’elle était en train de texter juste avant l’accident alors le juge et le jury ont une bonne raison d’assumer que la personne B était en train de texter puisque les témoins oculaires sont d’accord sur ce point et que la personne B n’a rien à gagner mais à tout à perdre si elle est d’accord sur ce point.

De la même façon, en passant au crible les sources historiques hostiles on peut grandement avancer dans la recherche de ce qui s’est réellement passé lors des controverses et des événements concernant Jésus. A la lumière de ceci, j’ai trouvé intéressant l’étude du travail de l’éminent spécialiste F.F. Bruce Jesus et Christian Origins outsider the New Testament (traduction: Jésus et les Origines Chrétiennes en dehors du Nouveau Testament) ( 1974 215pp.)

Dans cette étude, il a identifié et analysé les références Juives Rabbiniques à Jésus dans le Talmud et la Mishna. Il a noté les commentaires rabbiniques suivant sur Jésus:

Ulla dit: Pourriez-vous croire que la défense de Jésus ait pu être poursuivi avec autant de zèle? C’était un imposteur et le Tout miséricordieux dit: ‘Mais tu le feras mourir; ta main se lèvera la première sur lui pour le mettre à mort, et la main de tout le peuple ensuite; [Deutéronome 13:9].  C’était différent pour Jésus car il était proche de la royauté p56

FF Bruce fait la remarque suivante concernant la déclaration rabbinique:

L’interprétation est qu’ils essayaient de lui trouver une défense (une note apologétique contre les Chrétiens est visible ici). Pourquoi essayeraient ils de défendre quelqu’un avec de tels crimes. Parce qu’il était ‘proche de la royauté’ c.-à-d. de David. p57

En d’autres termes, Les rabins juifs hostiles ne contestaient pas l’assertion que Jésus était vraiment de la lignée de David. Bien qu’ils n’acceptaient pas la revendication de Jésus d’être le ‘Christ’, et bien qu’ils aient été opposés aux déclaration de l’évangile à son sujet, ils affirmaient toujours que Jésus était issu de la lignée de David.  Nous voyons donc que les auteurs de l’Evangile n’ont pas tout simplement inventé ceci pour pouvoir obtenir la ‘réalisation’.  Les témoins hostiles sont d’accord sur ce point.

Jesus, né d’une vierge, que penser?

On peut très bien pas réagir trop fortement contre le fait que Jésus se revendiquait de la lignée de David. Après tout, il y a toujours une possibilité statistique qu’il y ait des chances que ceci soit vrai.

Mais né d’une vierge?! Il n’y a aucune possibilité que ceci puisse arriver ‘par chance’. C’est un de ces: malentendus, une pure invention, ou alors un Evénement Divin – il n’y a pas d’autres options. Luc et Matthieu affirment clairement que Marie conçut Jésus alors qu’elle était vierge.

Et Matthieu renchérit en citant et déclarant que ceci était la réalisation clair d’une prophétie d’Esaïe ( 750 av. Jésus Christ) qui dit:

Voilà pourquoi c’est le Seigneur lui-même qui vous donnera un signe:  la vierge sera enceinte, ell mettra au monde un fils et l’appeler à Emmanuel. (cad. Dieu avec nous) Esaïe 7:14 ( et quoté dans Matthieu 1:23 comme réalisation).

C’est à ce point où de plausibles explications naturelles viennent à l’esprit. Si vous creusez juste un peu (comme le font certains) vous apprenez que l’Hébreu (הָעַלְמָ֗ה transcrit haalmah) qui est traduit par ‘vierge’ ci-dessus pouvait aussi dire ‘jeune vierge’, c.-à-d. une jeune femme non mariée.

Peut être c’était tout ce qu’Esaïe voulait dire, en 750 av. Jésus Christ, et étant donné certains ‘besoins’ pieux de la part de Matthieu et Luc de vénérer Jésus ils ont interprété qu’ Esaïe voulait dire ‘vierge’ alors qu’il voulait réellement dire ‘jeune femme’. La grossesse précoce (pratique cependant pour ‘la prophétie’) de Marie avant son mariage, se développe parfaitement en pièce maîtresse de ‘l’accomplissement divin’ de la naissance de Jésus.

Beaucoup m’ont donné de telles explications au cours des années. D’une part, je ne peux les réfuter – après tout les preuves sur la virginité ou non sont difficiles voire impossibles à prouver.  Mais, sans aucun doute, l’histoire n’est pas simple. Le Septante était la traduction juive de l’Ancien Testament Hébreu en Grec réalisé en 250 av. Jésus Christ – 250 ans avant que Jésus soit né.

Comment ces rabbins juifs ont traduit Esaïe 7:14 de l’Hébreu an Grec? Ont-ils traduit par ‘jeune femme’ ou ‘vierge’?  Ce qui m’étonne c’est que bien que les vingtaines de personnes à qui j’ai parlé à ce sujet semblent connaître le fait que l’hébreu original puisse signifier soit ‘jeune femme’ soit ‘vierge’, aucun d’entre eux n’a jamais évoqué le témoignage du Septante.

Lorsque on y regarde, on voit que ceci est traduit, sans équivoque et de façon catégorique par παρθένος (transcrit parthenos), qui signifie ‘vierge’.  En d’autres termes, les rabbins éminents de l’époque de 250 av. Jésus Christ comprirent la prophétie hébraïque comme signifiant ‘vierge’, et pas ‘jeune femme’ – plus de 250 ans avant que Jésus n’apparaisse sur la scène. Ce concept n’a pas été inventé par les auteurs de l’Evangile ou les premiers Chrétiens, c’était juif même bien avant le naissance de Jésus.

Donc pourquoi, un groupe d’érudits juifs en 250 av. Jésus Christ (soixante dix d’entre eux ‘après la tradition) auraient fait une prédiction aussi ridicule et si improbable qu’une vierge allait avoir un fils.  Si vous pensez que c’était parce qu’ils étaient superstitieux et peu scientifiques à cette époque, alors réfléchissez- y. Les gens dans cette région étaient fermiers.

Ils savaient très bien comment la reproduction se passait. Même cent ans avant le Septante, Abraham et Sarah savaient qu’après un certain âge, la ménopause s’installait et que la grossesse devenait impossible.

Aucuns érudit en 250 av. Jésus Christ ne connaissait la table périodique des éléments ou le spectre électromagnétique complet, mais ils comprenaient comment les animaux et les êtres humains se reproduisaient. Ils auraient su que c’était naturellement impossible de prédire une naissance pour un vierge. Mais ils n’ont pas protégé leurs arrières en la faisant devenir une ‘jeune femme’ dans le Septante. Non, ils ont écrit noir sur blanc qu’une vierge aurait un fils.

A présent, considérons l’accomplissement d’une partie de cette prophétie. Bien qu’il ne puisse pas être prouvé que Marie était une vierge, elle était au stage bref de sa vie ou ceci pouvait au moins demeurer une question ouverte.

C’était une époque où les familles était nombreuses. Les familles avec dix enfants n’étaient pas rares. Ceci étant, quelle était la probabilité que Jésus soit le plus vieil enfant?  Car s’il avait eu un frère ou une sœur plus âgée, nous saurions alors que Marie n’était pas vierge. De nos jours, lorsque les familles ont environ 2 enfants, ça correspond à cinquante cinquante des chances, mais à cette époque, c’était plus près de 1 chance sur 10.

En d’autres termes, les chances étaient de 9 sur 10 pour que l’accomplissement puisse être rejeté par le simple fait que Jesus ait eu un frère ou sœur aîné. – mais encore une fois (contre toute attente) il n’en avait pas. A présent, regardons dans tout cela le timing remarquable des fiançailles de Marie. Si elle s’été marié même quelques jours auparavant, la ‘réalisation’ de la prophétie de la naissance venant d’une vierge pouvait encore être tout simplement exclu. Par ailleurs, si elle n’avait pas été encore  fiancée et était devenue enceinte,elle n’aurait pas eu de fiancé pour prendre soin d’elle. Dans cette culture, étant enceinte mais non fiancée, elle aurait eu à se défendre seule – si on l’avait laissé vivre.

Le contexte de Marie

Ce qui me frappe, ce sont ces séries de ‘coïncidences’ remarquables et invraisemblables qui rendent l’explication concernant la vierge impossible à réfuter.  Si Marie avait été marié avant que Jésus soit né ou si Jesus avait eu des frères et sœurs plus âgés, alors les témoins juifs hostiles l’auraient certainement fait remarqué. A la place, il semble encore une fois qu’ils s’en soient remis aux auteurs de l’évangile sur ce point. FF Bruce note ceci lorsqu’il explique la façon dont Jésus est fait référence dans les écrits rabbiniques:

Jésus est fait référence dans la littérature rabbinique en tant que Jesus ben Panteta ou ben Pandira. Ceci peut signifier ‘le fils de la panthère’. L’explication la plus probable est que c’est une altération de parthenos, le mot grec pour ‘vierge’ et il émergea des références chrétiennes où il apparaît comme le fils d’une vierge ( p57-58)

Aujourd’hui, tout comme à l’époque de Jésus, il y a beaucoup d’hostilité envers Jésus et ce que revendique l’évangile. A l’époque, comme maintenant, il y avait une animosité significative envers lui. La différence cependant concernant l’hostilité c’est qu’à cette époque là, il y avait aussi des témoins, et en tant que témoins hostiles, ils n’ont pas réfuté certains points basiques qu’ils auraient dû pouvoir réfuter, s’ils avaient été inventés ou erronés.

D’où vient ‘Christ’ dans Jésus Christ?

Je demande parfois aux gens quel était le nom de famille de Jésus. Généralement ils répondent quelque chose comme: « Je suppose que son nom de famille était ‘Christ’, mais je ne suis pas sûr. » Alors je demande: “Si c’était le cas alors, quand Jésus était enfant est-ce que Joseph Christ et Marie Christ emmenaient le jeune Jésus Christ au marché ?” Présenté ainsi, ils réalisent que ‘Christ’ n’est pas le nom de famille de Jésus. Donc,‘Christ’, qu’est ce que c’est? D’où vient le terme ? Que veut-il dire ? Nous allons explorer cela dans cet article.

Traduction par opposition à Transcription

Nous devons tout d’abord nous assurer de comprendre quelques principes de base de la traduction. Les traducteurs s’efforcent de capturer la signification la plus juste. Ils n’utilisent donc pas toujours une approche mot à mot. Parfois, les traducteurs choisissent de traduire selon la similarité du son plutôt que selon le sens. Ceci est particulièrement vrai pour les noms ou les titres. Ceci est connu sous le nom de transcription. Par exemple, le nom anglais Peter est une transcription du nom grecque Πέτρος (Petros), qui signifie ‘rocher’ en grecque. Le nom a été apporté vers l’anglais par similarité de son, (Peter ressemble à Petros) plutôt que par son sens. Cependant, nous savons que le même nom en Français est Pierre, qui signifie ‘pierre’. Le nom a donc été apporté du Grecque vers le Français par traduction (même sens) plutôt que par transcription (même son). Concernant la bible, les traducteurs ont dû décider si les mots (en particulier les noms et les titres) seraient meilleurs (dans la langue de réception) traduits (signification) ou transcris (son). Et il n’y a pas de règles spécifiques; parfois, c’est mieux de traduire et parfois c’est mieux de transcrire.

Le Septante

A présent,  découvrons en détail les principes de l’histoire de la traduction biblique. La première traduction de la bible fut lorsque l’Ancien Testament Hébreu fut traduit en Grecque vers l’an 250 av. J-C. Cette traduction est connue sous le nom de Septante (ou LXX). Elle a exercé une énorme influence dans le monde occidental.

Fait très important: puisque le Nouveau Testament fut écrit en Grecque, lorsque ceux qui ont écrit le Nouveau Testament se référaient à l’Ancien Testament (ce qu’ils faisaient fréquemment) ils utilisaient le Septante Grecque plutôt que l’Ancien Testament Hébreu dans leur citations.

Traduction  & Transcription dans le Septante

Le schéma ci-dessous montre l’impact de tout ceci dans les Bibles modernes où les étapes de traduction sont visualisées dans les quadrants.

Ceci montre le parcourt de traduction de la Bible d'origine vers la Bible contemporaine.
Ceci montre le parcourt de traduction de la Bible d’origine vers la Bible contemporaine.

Le texte de l’Ancien Testament Hébreu d’origine trouvé dans le quadrant #1 est accessible aujourd’hui dans le texte Massorétique et les Rouleaux de la Mer Morte. Le Nouveau Testament Grecque est dans le quadrant #2. Étant donné que le Septante était une traduction de l’Hébreu vers le Grecque, ceci est matérialisé par une flèche allant du quadrant #1 au quadrant #2 de sorte que le quadrant #2 contienne à la fois l’Ancien et le Nouveau Testament. Dans la moitié basse (#3) se trouve une langue moderne dans laquelle la Bible est traduite. Les traducteurs ont dû décider si le choix du vocabulaire était mieux dans le langage du récepteur, en utilisant la translitération ou alors la traduction, comme expliqué ce dessus. Ceci est illustré par les flèches vertes intitulées transcrire ou traduire de chaque côté, montrant que les traducteurs pouvaient choisir l’une ou l’autre des approches. Considérée dans son ensemble, cette illustration montre par quel processus les textes bibliques sont passés de l’Hébreu et du Grecque vers les langues modernes d’aujourd’hui.

L’origine de ‘Christ’

Dans l’illustration suivante, je suis à nouveau le procédé ci-dessus mais, cette fois-ci, je me concentre spécifiquement sur le terme ‘Christ’ qui apparaît dans nos Nouveaux Testaments modernes.

D’où vient ‘Christ’ dans la bible?

Titre 'Christ' dans la Bible
Titre ‘Christ’ dans la Bible

Nous voyons que dans l’Ancien Testament Hébreu d’origine, le terme était ‘mashiyach’ ce qui est définit dans le dictionnaire hébreu comme une personne ‘ointe ou consacrée’. Les Prêtres hébreux et les Rois de la période de l’Ancien Testament étaient oints (frictionnés d’huile de façon cérémonielle) avant de rentrer en fonction, ils étaient donc les consacrés ou mashiyach. Cependant, certains passages prophétiques de l’Ancien Testament parlaient aussi d’un mashiyach spécifique (avec l’article définit ‘le’) dont la venue était prophétisée. Lorsque le Septante fut développé en 250 avant JC, les traducteurs choisirent un mot en Grecque ayant une signification similaire, Χριστός (qui raisonne comme Christos), qui venait du mot Chrio, qui signifiait frictionner d’huile de façon cérémonielle. Par conséquent, le mot Christos fut traduit par son sens (et non transcrit par son son) de l’Hébreu original ‘mashiyach’ vers le Septante grecque faisant référence spécifiquement à cette personne. Les auteurs du Nouveau Testament comprirent que Jésus était cette même personne dont le Septante se référait, et ainsi ils continuèrent à utiliser le mot Christos dans les écrits pour désigner Jésus comme ce mashiyach. Mais lorsque nous sommes passés à l’époque moderne, il n’y avait pas de mot connu avec une signification similaire donc Christos fut transcrit du Grecque par ‘Christ’.

‘Christ’ est donc un titre très spécifique trouvant ses racines dans l’Ancien Testament, dérivé par traduction de l’Hébreu vers le Grecque et ensuite transcrit du Grecque. L’Ancien Testament Hébreu est traduit directement en Français et les traducteurs ont fait différents choix en traduisant l’Hébreu original ‘mashiyach’ en Français. Certaines traductions ont transcrit l’Hébreu mashiyach par Messie. D’autres traductions ont traduit mashivach par sa signification et donc on trouve ‘celui qui est consacré’ dans ces passages spécifiques de l’Ancien Testament.

Comme nous ne voyons pas le mot ‘Christ’ dans l’Ancien Testament, cette connexion à l’Ancien Testament n’est pas vraiment apparente. Cependant, de part cette analyse, nous savons que le Christ biblique = Messie = celui qui est consacré et nous savons que c’était un titre spécifique.

Les lecteurs du Nouveau Testament Grecque original auraient vu directement le Christos du Septante et auraient vu la connexion directe alors que nous, nous devons ‘creuser’ davantage pour la voir.

Le Christ prédit au 1er siècle

Armés de cette connaissance, faisons quelques observations concernant les récits de l’Evangile. Ci-dessous nous trouvons la réaction du Roi Hérode lorsque les Mages venant de l’Est vinrent chercher le Roi des Juifs, un passage bien connu de l’Histoire de Noël. Notez que ‘le’ précède Christ, même s’il ne fait pas specifiquement référence à Jésus.

           Quand le roi Hérode apprit cela, il fut troublé et tout Jérusalem avec lui. Il rassembla tous les chefs des prêtres[a] et spécialistes de la loi que comptait le peuple et leur demanda où le Messie devait naître. Mattieu 2:3-4

On voit que l’idée même du terme ‘le Christ’ était déjà communément acceptée par Hérode et ses conseillers religieux – avant même que Jésus soit né – et cette idée et utilisée ici sans faire particulièrement référence à Jésus .

C’est parce que ‘Christ’ vient de l’ Ancien Testament qui était communément lu par les Juifs du premier siècle (tels que Hérode et les grands prêtres de son époque) dans le Septante Grecque.

‘Christ’ était (et est toujours) un titre, pas un nom. Sachant cela, on peut d’ores et déjà rejeter les notions absurdes que ‘Christ’ était une invention chrétienne ou encore une invention venant de quelqu’un comme l’Empereur Constantin de l’époque 325 après J.C., idée rendue populaire par des films tels que le Code Da Vinci. Le terme existait des centaines d’années avant qu’il n’y ait des chrétiens ou avant même que Constantin n’accède au pouvoir.

‘Le Christ’ dans les prophéties de l’Ancien Testament

En fait, le terme prend un titre définitivement prophétique dans les Psaumes écrits par David 1000 ans av. J.C. – c’est à dire bien avant la naissance de Jésus. Regardons ces premiers événements.

 Les rois de la terre se soulèvent
et les chefs se liguent ensemble
contre l’Eternel et contre celui qu’il a désigné par onction:
 «Arrachons leurs liens,
jetons leurs chaînes loin de nous!»
Celui qui siège dans le ciel rit,
le Seigneur se moque d’eux.
 Puis il leur parle dans sa colère,
il les épouvante dans sa fureur:
 «C’est moi qui ai établi mon roi
sur Sion, ma montagne sainte!»
 Je veux proclamer le décret de l’Eternel.
Il m’a dit: «*Tu es mon fils,
je t’ai engendré aujourd’hui!
Psaumes 2:2-7

Au premier siècle, le Septante Grecque était lu de façon beaucoup plus courante que l’Hébreu (à la fois chez les Juifs et les non Juifs). Le Psaume 2 dans le Septante se lisait de la façon suivante ( j’utilise le français avec la transcription Christos pour que vous puissiez ‘voir’ le titre Christ de la même façon qu’un lecteur du Septante):

Les rois de la terre se soulèvent et les chefs se liguent ensemble contre l’Eternel et contre celui qu’il a désigné par onction…Psaume 2

Dans ce passage, vous pouvez désormais ‘voir’ Christ comme un lecteur du premier siècle. Le Psaume continue avec d’avantage de références à ce Christ qui allait venir. J’ai mis le passage standard et le passage transcrit avec ‘Christ’ côte à côte afin que vous puissiez voir ceci.

Psaume 132 – de l’Hébreu Psaume132 – du Septante
Eternel…10 A cause de David, ton serviteur,
Ne repousse pas ton oint!
11 L’Eternel a juré la vérité à David,
Il n’en reviendra pas:
Je mettrai sur ton trône un fruit de tes entrailles….
17 Là j’élèverai la puissance de David,
Je préparerai une lampe à mon oint,
18 Je revêtirai de honte ses ennemis,
Et sur lui brillera sa couronne.
Eternel…10 A cause de David, ton serviteur,
Ne repousse pas ton Christ!
11 L’Eternel a juré la vérité à David,
Il n’en reviendra pas:
Je mettrai sur ton trône un fruit de tes entrailles….
17 Là j’élèverai la puissance de David[b],
Je préparerai une lampe à mon Christ,
18 Je revêtirai de honte ses ennemis,
Et sur lui brillera sa couronne.

Vous voyez que le Psaume 132 parle spécifiquement au temps futur (“v.17 …je ferai grandir la puissance de David, ) tout comme de nombreux passages à travers l’Ancien Testament. Il est important de se souvenir de ceci lorsqu’on évalue les prophéties. Il ne s’agit pas pour les auteurs du Nouveau Testament de prendre simplement quelques idées venant de l’Ancien Testament et de les ‘ajuster’.  ll est clair que l’Ancien Testament, sans même considérer le Nouveau Testament, fait des affirmations et des prédictions avec des airs de futur. Le Roi Hérode savait que les prophètes de l’Ancien Testament avaient fait des prédictions concernant la venue de ‘Christ’ – c’est pourquoi il était prêt à recevoir la nouvelle. Il fallait juste que ses conseillers lui donnent les détails concernant ces prédictions. C’est un fait connu que les juifs attendent la venue de leur Messie (ou Christ). Le fait qu’ils attendent la venue de leur Messie n’a rien à voir avec Jésus ou le Nouveau Testament ( puisqu’ils n’en tiennent pas compte) mais est entièrement lié aux prédictions et prophéties de l’Ancien Testament.

Les prophéties de l’Ancien Testament: précises comme un verrou dans un système d’anti-vol à clé.

Le fait que les écrits de l’Ancien Testament soient explicitement prédictifs du futur les fait apparaître plutôt dérisoires en comparaison des vastes étendues littéraires produites à travers l’histoire de l’humanité.

C’est comme le verrou d’une porte. Un verrou est créé avec un forme spécifique afin que seule une ‘clé’ spécifique puisse le déverrouiller. De la même façon, l’Ancien Testament est comme un verrou. Nous avons vu que les spécifications ne se trouvent pas seulement dans ces deux Psaumes dont j’ai fait référence mais nous en avons déjà vu d’autres dans les articles sur Adam, le sacrifice d’Abraham, et la Pâque de Moïse (veuillez revoir ceci si cela ne vous est pas familier). Le psaume 132 ajoute la spécificité que ‘le Christ’ serait de la lignée que David. Donc le ‘verrou’ a des spécifications qui se précisent de plus en plus dès lors que nous examinons les passages prophétiques à travers l’Ancien Testament. En étudiant le Nouveau Testament, vous remarquerez qu’il y a beaucoup de prophéties spécifiques faites par différents auteurs au long de l’Ancien Testament, qui se réalisent en Jésus Christ. C’est mettre son temps à profit que de s’informer sur ces prophéties et j’en examinerai plusieurs dans de prochains articles.

Adam a-t-il réellement existé? Voyons le témoignage du Chinois ancien

La Bible est un livre remarquable. Pour une chose, elle affirme d’être divinement inspirée, donc avoir enregistré avec précision les actions de Dieu à travers l’histoire. Comme j’ai passé beaucoup de temps à lutter avec cela, j’ai surtout questionné cette affirmation d’exactitude historique dans les quelques premiers chapitres du premier livre biblique: la Genèse. C’est le récit d’Adam et Ève, le paradis, le fruit défendu, le tentateur, suivie par les récits de Noé survivants du déluge du monde entier. Je pensais, comme la plupart d’entre nous aujourd’hui pense, à ces histoires comme d’autres événements, étant des métaphores poétiques.  “Après tout, n’est-ce pas ce que tout le monde croit, et ce que nous apprenons tous à l’école et dans les médias?”

Comme j’ai cherché plus profondément, j’ai réalisé que ce n’était pas aussi simple que j’avais d’abord pensé. J’ai appris que les «faits» de l’histoire naturelle n’étaient pas du tout, des interprétations basées sur des hypothèses controversées. Ensuite, j’ai fait des découvertes de plusieurs sources, qui ont fortement suggéré, que peut-être ces récits de la Genèse étaient, en fait, arrivés.

La plus intéressantes de ces découvertes est caché dans la calligraphie chinoise. Pour comprendre la signification de ces découvertes, j’ai d’abord dû apprendre quelques informations à propos des Chinois.

L’écriture chinoise a commencé au début de la civilisation chinoise, qui date d’environ 4,200 années. Cela signifie, que l’écriture chinoise a été développée environ 700 ans avant que Moïse édite le livre de la Genèse (environ 1,500 av. J-C). Nous pouvons reconnaître la calligraphie chinoise lorsque nous la voyons. Ce que plusieurs d’entre nous ne connaissons pas, c’est que les idéogrammes ou les images des «mots» chinois sont compossés à partir des images simples appelées radicaux. C’est très semblable à la façon dont nous prenons des mots simples en français (comme «abat» et «jour») et les relions en mots composés «abat-jour». La calligraphie chinoise a très peu changé au cours de ses milliers d’années. Nous savons cela, à partir des scriptes qu’on retrouvent sur les poteries anciennes et les artefacts osseux. C’est seulement qu’au 20ème siècle avec l’augmentation du parti communiste chinois, que le scripte a été simplifié.

Prenons par exemple, l’idéogramme chinois pour la notion abstraite «premier». Comme montré ici!

Slide1Cet idéogramme est vraiment un composé de radicaux plus simples, comme illustré. Vous pouvez voir comment ces radicaux se trouvent tous reliés dans l’idéogramme «premier». La signification de chacun des radicaux ci-dessus est également démontrée. Donc, ce que cela signifie, c’est qu’il y a longtemps (environ 4,200 années) lorsque les premiers scribes chinois formaient la calligraphie chinoise, ils ont relié les radicaux, à la signification de «vivant» + «poussière» + «homme» => «premier».

Mais pourquoi? Quel lien inné y a-t-il entre «poussière» et «premier», par exemple? Il semble-y en avoir peu, si quelconque. Cependant, en réfléchissant à la connexion aux côtés de la création, le récit est frappant.

 «L’Éternel Dieu façonna l’homme avec de la poussière du sol, il lui insuffla dans les narines le souffle de vie, et l’homme devint un être vivant (Genèse 2:7). »

Le «premier» homme (Adam) formé de la poussière à été rendu à la vie! Mais comment le Chinois ancien arrive-t-il à cette connexion 700 ans avant que la Genèse soit compilée? Examinons ce qui suit:

Slide2

Les radicaux de «poussière» + «le souffle de la bouche» + «vivant» sont reliés pour faire l’idéogramme «de parler». Mais alors, «de parler» est lui-même relié avec «marcher» pour former «créer».

Slide3
Parler + marcher => créer en chinois

Mais quel est le lien inné entre «poussière», «le souffle de la bouche», «vivant», «marcher» et «créer» qui a poussé le Chinois ancien d’utiliser ce composé? Cela apporte également un parallèle frappant avec la Genèse 2:7, cité ci-dessus.

Ce parallèle se poursuit. Remarquez comment le «diable» est formé à partir de «l’homme se déplaçant secrètement dans le jardin». Le jardin! Quelle est la relation innée entre les jardins et les diables? Ils n’en ont pas du tout.

Slide4
Pourtant, le Chinois ancien compose cela en reliant «diable» avec «deux arbres» pour «tentateur»!

Ainsi, on a le «diable» sous le couvert de «deux arbres» est le «tentateur». Si j’allais faire une liaison innée à la tentation, je pourrais le relier à une femme tentante, ou un péché tentant. Mais pourquoi deux arbres? Qu’est-ce que «jardin» et «arbres» ont à voir avec «diable» et «tentateur»? Comparez maintenant avec le récit de la Genèse:

«L’ÉTERNEL Dieu planta un jardin vers l’Orient…et il mit l’arbre de la vie au milieu du jardin. Il y plaça aussi l’arbre du choix entre le bien et le mal.» (Genèse 2:8-9)

Le Serpent était le plus tortueux…Il demanda à la femme: Dieu avait faits.

—Vraiment, Dieu vous a dit:…(Genèse 3:1)

«Désirer» ou «convoiter» est de nouveau relié à une «femme» et «deux arbres». Pourquoi ne pas relier «le désir» dans un sens sexuel avec «femme»?

Slide5
Le récit de la Genèse nous fait montrer un lien entre «convoiter», «deux arbres» et «femme».

Cela serait une relation naturelle. Mais les Chinois ne le font pas.

 «Alors la femme vit que le fruit de l’arbre était bon à manger, agréable aux yeux, et qu’il était précieux pour ouvrir l’intelligence. Elle prit donc de son fruit et en mangea. Elle en donna aussi à son mari qui était avec elle, et il en mangea. » (Genèse 3:6)

Considérer un autre parallèle remarquable. L’idéogramme chinois pour «un grand bateau» est indiqué ci-dessous.

Slide6Les radicaux qui composent cet idéogramme sont également présentés:

Ils sont «huit» «personnes» dans un «vaisseau». Si j’allais représenter un grand bateau, pourquoi ne pas avoir 3,000 personnes dans un bateau?  Pourquoi huit?  Intéressant, dans le récit biblique du déluge, il y a huit personnes dans l’Arche de Noé (Noé, ses trois fils et leurs épouses).

Les parallèles entre les premiers chapitres de la Genèse et la calligraphie chinoise sont remarquables. On pourrait même penser que les Chinois auraient lu la Genèse et auraient emprunté d’elle, mais l’origine de leur langue précède Moïse de 700 ans, et la Chine et le Moyen-Orient sont si éloignés l’un de l’autre. Coïncidence? Peut-être. Mais pourquoi tant de «coïncidences»? Et pourquoi n’y a-t-il pas de tels parallèles du chinois, avec les histoires suivantes d’Abraham, d’Isaac et de Jacob de la Genèse?

Mais que faire si la Genèse enregistre des événements historiques réels – même aux premiers chapitres de la Genèse? Ensuite les Chinois – comme un groupe ethnique et linguistique – donnent l’origine de Babel (Genèse 11) comme le ferait tous les anciens groupes linguistiques / ethniques. Le récit de Babel nous raconte comment les descendants des survivants du déluge ont eu leurs langues confondues par Dieu, de sorte qu’ils ne pouvaient plus se comprendre les uns des autres. Cela a abouti à leur migration en dehors de la Mésopotamie, et limitait l’inter mariage dans leur propre linguistique / groupe famille. Ceci explique les origines des différentes races humaines. Les chinois étaient un de ces groupes de personnes, se dispersant de Babel et au moment de l’élaboration de leur calligraphie, la Création de la Genèse / les récits du Déluge, était l’histoire récente pour eux – dont ils se souvenaient bien.

Alors, quand ils ont développé le scripte pour des concepts abstraits comme «convoiter», «tentateur», etc. ‘ils ont conservé des récits de leur histoire qui ont été bien compris. De même, pour le développement de noms superlatifs – comme «grand bateau», ils prenaient des comptes superlatifs dont ils se souvenaient. Et ainsi, les récits de la Création et du Déluge ont été intégrés dans leur langue depuis l’aube de leur civilisation. Au fil des siècles, comme c’est souvent le cas, ils en ont oublié la raison initiale. Mais, si c’est le cas, alors le récit de la Genèse est l’enregistrement des événements historiques réels, et non seulement des métaphores poétiques.

Les chinois avaient peut-être aussi, l’une des plus longue tradition rituelle pratiquée sur la terre. Dès le début de la civilisation chinoise (environ 2,200 avant J-C), l’empereur chinois, sacrifiait toujours durant le solstice d’hiver, un taureau à Shang-Ti («l’Emperor du Ciel», c’est-à-dire Dieu). Cette cérémonie a été conservée à travers toutes les dynasties de la civilisation chinoise avait. En fait, cela a pris fin, il y a moins de cent ans, en 1911, lorsque le général Sun Yat-sen a renversé le dernier empereur de la dynastie Qing et que la Chine est devenue une république. Cette cérémonie se passait chaque année dans le «Temple du Ciel». C’est maintenant un profil d’attraction touristique recherché à Beijing. Donc, pour plus de 4,000 ans, un taureau était sacrifié chaque année par l’empereur chinois à l’Empereur Céleste. Mais pourquoi? Confucius (551-479 avant J-C) a posé cette même question. Il a dit:

 «Celui qui comprend les cérémonies des sacrifices terrestres et célestes…trouverait le gouvernement d’un royaume aussi facilement que d’examiner la paume de sa main! »

En d’autres termes, ce que Confucius disait, était que, quiconque pourrait déchiffrer ce mystère serait assez sage pour exécuter le royaume. Donc, à partir du moment où le Sacrifice de la frontière (comme on l’appelait) avait commencé (environ 2,200 avant J-C) à l’époque de Confucius (environ 500 avant J-C), l’importance du sacrifice avait été perdue par le people chinois – même s’ils en avaient gardé la tradition durant encore 2,400 années, jusqu’à 1911 après J-C.

Sans doute, si la signification de la construction de leur calligraphie n’avait pas été perdue, Confucius aurait pu trouver une réponse à sa question. Considérez maintenant les radicaux utilisés pour composer le mot «justice».

Slide7

Justice est un mot composé de «mouton» au-dessus de «moi». Et «moi», est un mot composé de «main» et «lance» ou «poignard». Cela exprime l’idée que ma main va tuer l’agneau et résulter en la justice. Le sacrifice ou la mort de l’agneau à ma place me donne la justice.

Quand on lit la Genèse, on est frappé par les sacrifices d’animaux qui ont lieu longtemps avant que le système sacrificiel juif soit commencé. Par exemple, Abel (le fils d’Adam) et Noé offrent des sacrifices (Genèse 4:4 & 8:20). Il semble que l’humanité au début avait la compréhension, que les sacrifices d’animaux étaient des images pour les aider à comprendre, que la mort en tant que remplacement pour eux, était nécessaire pour la justice. L’un des grands titres de Jésus était «l’agneau de Dieu » (Jean 1:29). Sa mort a été le sacrifice véritable qui accorde la justice – pour laquelle, tous les sacrifices d’animaux – y compris les anciens sacrifices de la frontière chinoise – étaient seulement une image. C’est ce que le sacrifice d’Isaac par Abraham nous a indiqué, ainsi que le sacrifice de la Pâque de Moïse. Mais curieusement, le Chinois ancien semble avoir commencé à comprendre bien longtemps avant qu’Abraham ou Moïse aient vécu, qui cependant, qu’ils avaient été oublié jusqu’au jour de Confucius.

Quand j’ai appris ces choses, j’ai été frappé par le fait que c’était la prevue, non seulement qui soutient l’idée, que le récit de la Genèse dans la Bible est historique, mais que le sacrifice et la mort de Jésus pour notre justice a été compris dès l’aube de l’histoire de l’humanté. La vie de Jésus, sa mort et sa résurrection étaient un plan divin qui a été donné comme signe pour que nous les reconnaissions dès le début des temps.

Ceci, bien sûr, va contre notre instinct. Comme j’ai parlé à des gens de toutes les origines religieuses et culturelles, je suis étonné à la façon dont nous avons tendance à penser que la justice est, soit basée uniquement sur la miséricorde de Dieu ou sur nos œuvres. Autrement dit, beaucoup pensent qu’aucun paiement est nécessaire pour le péché. Dans l’esprit de plusieurs d’entre nous, la justice de Dieu – qui exige le paiement – est mise en sourdine par sa miséricorde. Beaucoup d’entre nous pensons que certain paiement est en effet nécessaire, mais que nous pouvons recontrer le paiement par nous-mêmes en faisant de bonnes choses. Donc, nous essayons d’être bon ou religieux et tout cela va fonctionner. Ceci est contraire au message de l’Évangile qui dit:

«Mais maintenant Dieu a révélé comment il nous déclare justes sans faire intervenir la Loi…Dieu déclare les hommes justes par leur foi en Jésus-Christ.» (Romains 3: 21-22)

Pourquoi la mort de Jésus et sa résurrection, peut conférer la justice? Parce que cela satisfait le paiement de Dieu pour le péché. Est-ce que les anciens étaient au courant de quelque chose que nous dans notre culture moderne sommes en danger d’oublier. Considérons et explorons à travers ce site Internet, ce que les Chinois ont oublié.

Bibliographie

La découverte de la Genèse. C.H. Kang & Ethel Nelson. 1979

La Genèse et le Mystère Confucius ne pouvait pas résoudre. Ethel Nelson & Richard Broadberry. 1994

Est-ce que Constantin a corrompu l’Évangile et la Bible?

Au fil des années, on m’a demandé assez souvent sur Constantin . Il y a beaucoup de fausse information et de rumeurs qui circulent autour de lui . Des livres populaires et des films tels que le Da Vinci Code dépeignent Constantin comme l’empereur romain qui, fondamentalement, a inventé l’Évangile pour ses propres fins politiques. Est-ce vrai? Commençons par vérifier quelques faits faciles sur lui.

Constantin le Grand : Faits vérifiables

Constantin était l’empereur romain de 306 à 337 après JC . Avant son règne, la plupart des empereurs romains étaient ouvertement hostiles à l’Évangile. Ils ont tué et persécuté de nombreux disciples de l’Évangile. L’empereur Néron a commencé cette tendance en 64 après JC , quand il a pris des disciples de l’Évangile du premier siècle, les a attaché et fait plongé dans de l’huile pour ensuite être brûlés vivant comme des torches humaines pour l’éclairage dans son jardin du palais! Des empereurs successifs, dont Domitien , Marc-Aurèle, Dioclétien et d’autres ont continué ce genre de traitement . Mais Constantin a publié l’édit de Milan en 313, l’octroi de la tolérance religieuse à tous points de vue . Constantin est devenu le seul empereur de Rome a être victorieux dans une série de campagnes militaires contre d’autres rivaux . Au cours de ces campagnes, il se convertit au christianisme (du paganisme). Il y a beaucoup de débat aujourd’hui sur si sa «conversion» était sincère ou s’il l’a fait pour des fins politiques.

Le Concile de Nicée

En 325 après JC, Constantin a convoqué le concile de Nicée, la première réunion de l’empire à l’échelle de dirigeants de l’Église pour discuter de diverses controverses. Les gens aujourd’hui se demandent souvent si les évangiles ont été modifiés ou altérés, ou même sélectionnés (dans une conspiration arrière-salle) pour l’inclusion dans la Bible à ce moment . En fait, le point principal de discussion était la compréhension théologique de la relation entre Jésus et Dieu. Un camp (dirigé par Arius) a conclu qu’ils étaient de différentes essences, et l’autre camp (dirigé par Athanase) a tenu qu’ils étaient de la même essence. Nous savons donc que les interprétations théologiques ont été jalonnés et le Credo de Nicée a été rédigé à partir de ce conseil convoqué par Constantin.

Corruption ou complot?

Mais est-ce que les évangiles ont été modifiés ou sélectionnés à ce concile? Comme nous l’avons vu dans l’article sur la fiabilité de la Bible, il y a beaucoup de manuscrits aujourd’hui qui viennent de jusqu’à deux cents ans avant l’époque de Constantin (et le Concile de Nicée). Si ce concile (ou Constantin) avait changé les documents du Nouveau Testament, nous verrions alors ce changement dans les copies qui datent d’avant le Concile de Nicée en les comparant à ceux qui viennent après. Mais les copies ne montrent aucun changement . Nous voyons cela dans la frise chronologique ci-dessous où les manuscrits de la Bible aujourd’hui datent d’avant Constantin et le Concile de Nicée jusqu’à deux cents ans.

bible text reliability french
D’où vient la Bible?

 

Mais est-ce que ce sont les “mauvaises” évangiles qui ont été choisis pour être incluse dans la Bible à ce point? Nous savons que ceci n’était pas le cas, parce que les deux côtés du débat (Arius et Athanase) ont utilisé les mêmes évangiles et épîtres (ceux qui sont dans la Bible maintenant) pour plaider leur cause. Arius et Athanase ne sont pas en désaccord sur ce que les documents scripturaires déclarent, et ils ne sont aucunemnet en désaccord sur les documents qui doivent être « dans » la Bible. Ils n’étaient pas d’accord, avec un débat animé, sur l’interprétation de ces mêmes écritures. Nous le savons parce qu’un compte des débats et des intrigues du Concile de Nicée et le rôle de Constantin en est préservé pour nous dans le rapport d’Eusèbe, qui était l’un des délégués à ce Concile. Les écrits d’Athanase sont également conservés.

Constantin versus la Bonne Nouvelle

Constantin a eu un impact énorme sur le développement du christianisme. Des célébrations chrétiennes comme Noël le 25 décembre, comment la date de la fête de Pâques est calculée, et une reprise de l’évangile comme étant contre-culturelle et vu avec méfiance par le gouvernement à devenir la norme culturelle de l’Europe en alliance avec le gouvernement, ont tous commencés avec Constantin.

 

Mais l’Évangile n’est pas à propos de la culture ou du pouvoir du gouvernement. Il s’agit d’un message de bonne nouvelle de Dieu reçu gratuitement dans les cœurs et les esprits des gens – et ensuite ce message change leurs cœurs. Et tout comme les barnacles qui s’ammassent sur la coque d’un navire peut fausser l’hydrodynamique d’une quille simplifié – et doivent être enlevés pour que le navire puisse retrouver sa capacité de se déplacer avec grâce dans l’eau – donc beaucoup du christianisme qui s’est développé depuis Constantin pourrait avoir besoin d’être gratté afin que nous puissions accéder l’évangile pur. Mais ceci peut être fait. Et la « raclette » avec laquelle nous pouvons trouver la Bonnes Nouvelle pur, c’est la Bible. Puisque les livres de la Bible n’ont pas été inventés, modifiés ou endommagés par Constantin, nous pouvons les utiliser pour obtenir une vue de Jésus et de son Évangile qui est présent depuis que ses disciples s’en allèrent proclamer son message.

Mais que dire de la théologie et des croyances qui ont venu du Concile de Nicée? Sont-ils corrompus? La très bonne nouvelle est que, puisque les écritures sur lesquelles ces interprétations ont été débattues sont ouvertes et disponibles pour nous aujourd’hui, nous pouvons considérer les Écritures, comprendre son message et évaluer ces mêmes interprétations et croyances. Tout ce que nous concluons sur les croyances et la théologie nous pouvons alors “posséder “ parce que nous les aurons examinées par nous-mêmes.

Il se peut qu’on décide, pour une multitude de raisons, de ne pas croire ou accepter l’Évangile. Ou nous pouvons décider de l’adopter. Mais évitons la notion vraiment stupide de mettre Constantin dans le mélange. Ça serait une mauvaise excuse, peu importe ce que nous décidons.