Le signe de la Branche : Mentionné des Centaines d’années avant sa Naissance

Précédemment, nous avons vu comment Esaïe a abordé un thème et utilisé l’image de La branche. Il a prédit la venue de quelqu’un issu de la dynastie davidique déchue et possédant sagesse et puissance. Jérémie a enchaîné et déclaré que cette branche serait connue sous le nom de l’Eternel même (c.-à-d. le nom personnel de Dieu mentionné dans l’ancien testament).

Zacharie poursuit sur le thème de La branche

Timeline of Zachariah
Chronologie historique avec Zacharie

Zacharie a vécu 520 av. J.-C., juste après le retour du peuple juif à Jérusalem après le premier exil à Babylone, mais sous la domination des Perses. En ce temps-là le peuple juif s’efforçait de reconstruire le temple détruit et de rétablir les pratiques mosaïques. Un contemporain de Zacharie qui s’appelait Josué était souverain sacrificateur à cette époque et travaillait à la reprise du système sacerdotal. Le prophète Zacharie et le souverain sacrificateur Josué collaboraient pour la gérance du peuple juif. Voici ce que dit l’Eternel de Josué – à travers Zacharie et sous forme d’énigme prophétique :

Ecoute donc, Josué, souverain sacrificateur, toi et tes compagnons qui sont assis devant toi! – car ce sont des hommes qui serviront de signes. – Voici, je ferai venir mon serviteur, le germe. Car voici, pour ce qui est de la pierre que j’ai placée devant Josué…, dit l’Eternel des armées; et j’enlèverai l’iniquité de ce pays, en un jour. (Zacharie 3 :8-9)

La branche (le germe)! A nouveau! Zacharie précise l`image abordée par Esaïe environ 200 ans plus tôt, et poursuivie par Jérémie 60 ans plus tôt. Mais cette fois la branche s`appelle aussi `mon serviteur`.  Le souverain sacrificateur Josué à Jérusalem en 520 av. J.-C., collègue de Zacharie, sert de signe de cette branche à venir, mais de quelle façon? Il est dit qu’‘en un jour’ les péchés seront enlevés par l`Eternel. Cela correspond à l’obtention de ‘justice’. Nous acquerrons `justice` lorsque l`Eternel enlèvera nos péchés `en un jour`. Comment cela se produira-t-il?

La branche: qui unit le sacrificateur au roi

Nous poursuivons trois chapitres plus loin dans Zacharie et apprenons une nouvelle stupéfiante. Pour bien comprendre l`énigme prophétique qui suit, il faut savoir que les rôles de sacrificateur et de roi étaient strictement séparés dans l`ancien testament. Aucun des rois davidiques ne pouvait être sacrificateur ; certains ont essayé et eu des problèmes. Inversement, certains sacrificateurs se sont attirés des ennuis en se mêlant aux intrigues royales.  Le rôle du sacrificateur était de servir de médiateur entre Dieu et les hommes en offrant à Dieu des sacrifices d`animaux pour le pardon des péchés, et le rôle du roi était de régner sur le trône avec justice. Tous les deux étaient cruciaux; tous les deux étaient distincts. Cependant Zacharie écrit qu`à l`avenir :

La parole de l’Eternel me fut adressée, en ces mots:…Tu prendras de l’argent et de l’or, et tu en feras des couronnes, que tu mettras sur la tête de Josué, fils de Jotsadak, le souverain sacrificateur. Tu lui diras: Ainsi parle l’Eternel des armées: Voici, un homme, dont le nom est germe, germera dans son lieu, et bâtira le temple de l’Eternel… il portera les insignes de la majesté; il s’assiéra et dominera sur son trône, il sera sacrificateur sur son trône, et une parfaite union régnera entre l’un et l’autre. (Zacharie 6:9-13)

Voici la branche encore une fois. Mais cette fois, contre toute préséance antérieure, le souverain sacrificateur au temps de Zacharie (Josué) est appelé à porter (symboliquement) la couronne royale. Souvenez-vous que dans Zacharie 3 (ci-dessus) Josué ‘servirait de signe’. Se pourrait-il que Josué, le souverain sacrificateur, en portant la couronne ‘servait de signe’ d’une convergence entre les rôles de roi et de sacrificateur? Ces deux rôles seraient un jour unis en une seule personne! Et remarquez que Josué, le nom-même, est le nom de la branche. Que signifie cela?

Le nom ‘Josué’ EST le nom ‘Jésus’

Pour bien comprendre, examinons la traduction de l`ancien testament à travers l`histoire. En 250 av. J.-C. l`ancien testament hébreu est traduit en grec. Cette traduction est encore utilisée de nos jours et s`appelle  la Septante (ou LXX). Nous avons vu que le titre ‘Christ’ est utilisé pour la première fois dans cette traduction grecque, et que ‘Christ’=’Messie’=’Oint’. (Si ceci n`est pas clair vous pourrez vérifier ici vu l`importance cruciale pour la suite).

Joshua - Jesus
‘Josué’ = ‘Jésus’. Tous les deux viennent du nom hébreu ‘Yhowshuwa’

De la même manière que nous avons suivi les traductions menant à ‘Christ’, nous pouvons suivre les dérivations du nom ‘Josué. Comme vous le voyez sur la figure ci-dessus Josué est une transcription du nom hébreu d’origine ‘Yhowshuwa’, un nom hébreu courant qui signifiait ‘Jéhovah sauve’.  C’est ainsi (voir quadrant nº 1) que Zacharie écrit son nom en 520 av. J.- C.  Ce mot est transcrit ‘Josué’ lorsque l’ancien testament est traduit en francais (voir moitié inférieure nº 3). Les traducteurs de la LXX en 250 av. J.-C. transcrivent aussi ce nom lorsqu’ils traduisent l’ancien testament en grec. Leur transcription grecque est Iesous (quadrant nº 2). Ainsi ‘Yhowshuwa’ de l’ancien testament s’appelle Iesous dans la LXX. Jésus aurait été appelé Yhowshuwa par ses contemporains mais lorsque les écrivains du nouveau testament écrivent son nom dans le nouveau testament grec ils utilisent le ‘Iesous’ courant de la LXX. Quand le nouveau testament est traduit du grec en francais ‘Iesous’ est (à nouveau) transcrit en notre ‘Jésus’ bien connu (moitié inférieure nº 3). Donc le nom ‘Jésus’ = ‘Josué’. Jésus du nouveau testament et Josué le souverain sacrificateur de 520 av. J.-C., tous deux, s’appellent ‘Yhowshuwa’ dans leur hébreu maternel. En grec, les deux noms sont ‘Iesous’. Un lecteur grec de l’ancien testament LXX reconnaitrait le nom de Iesous (Jésus) comme un nom connu de l’ancien testament. Nous perdons ce lien établi puisque le nom ‘Jésus’ apparait de nulle part semblerait-il.  Mais le nom de Jésus a de fait un équivalent dans l’ancien testament – Josué.

Jésus de Nazareth est la branche

En connaissance de cause, la prophétie de Zacharie devrait être frappante. Nous y voyons prédit 520 av. J.-C. que le nom de la branche future serait ‘Jésus’! Cette constatation m’a fait réagir. Ce ne pouvait être une ‘coïncidence’. Il s’agissait (et s’agit encore) d’une prophétie qui nommait la branche à venir, et le nom mène directement à Jésus de Nazareth.

Et, selon Zacharie, ce Jésus viendrait fusionner les rôles de roi et de prêtre. Quel était le rôle des sacrificateurs ? Ils offraient pour le peuple des sacrifices d’animaux à Dieu pour le pardon de leurs péchés. Tout comme Abraham l’avait fait avec le sacrifice sur le mont Morija, et Moïse avec le sacrifice de l’agneau pascal, le sacrificateur couvrait les péchés du peuple par le sacrifice d’animaux. Le ‘Jésus’ viendrait jouer un rôle semblable pour permettre à l’Eternel d’‘enlever l’iniquité de ce pays, en un jour’ – le jour que ce sacrificateur Jésus s’offrirait lui-même en tant que sacrifice, déjà illustré par l’emplacement du mont Morija et le par le moment de l’année à la Pâque. Quelque temps après avoir accompli le rôle de sacrificateur, cette branche, Jésus, monterait sur son trône (selon le psaume 2) et serait ainsi ‘un sacrificateur sur son trône’ – tout comme le cite Zacharie de manière exacte, précise et vérifiable environ 500 ans avant que Jésus ne marche sur la terre..

Ce niveau de corrélation des prédictions prophétiques est tout simplement fantastique. De toute l’histoire, qui d’autre que Jésus de Nazareth  reçoit autant de prédictions à propos de sa vie ?  Certains critiques soutiennent que Jésus ‘accomplit’ les prophéties de l’ancien testament simplement parce que les écrivains des évangiles ont fabriqué leur récit conformément à l’ancien testament.  Quand Zacharie nomme la branche Jésus il réfute cela puisque le nom de ‘Jésus’ de Nazareth est rapporté en dehors des évangiles. La Talmud juive, Josephus et tous les autres écrivains historiques qui parlent de Jésus, qu’ils soient amis ou ennemis, l’ont toujours appelé ‘Jésus’ ou ‘Christ’.

J’imagine qu’on pourrait raisonner que le nom n’était que coïncidence due au hasard puisque ‘Jésus’ était un nom juif assez courant et l’histoire juive comporte bien d’autres Jésus.  Mais réfléchissons à la carrière de ce Jésus de Nazareth. Il certifie qu’il est roi ; Le Roi en fait. Cependant tout ce qu’il accomplit sur terre est de caractère sacerdotal. Le rôle du sacrificateur était de prendre un agneau au nom du fidèle juif, de l’offrir à Dieu, de le sacrifier, et la mort et le sang de cet agneau expieraient le péché et la culpabilité de la personne juive. La mort de Jésus à de l’importance, car voilà aussi une offrande à Dieu, au nom de tous. Sa mort expie le péché et la culpabilité pour toute personne qui le veut. Les péchés du pays ont littéralement été enlevés ‘en un jour’ comme prédit par Zacharie, le jour de la mort de Jésus. De son vivant il faisait allusion à son rôle de Roi tout en accomplissant tous les prérequis de Sacrificateur. Il a amené l’harmonie et l’unité aux deux rôles. La branche, celle que David appelait le ‘Messie’, est de fait le Roi-Sacrificateur. Et son nom était prédit 500 ans avant sa naissance par Zacharie.

L’exploration du thème de la branche à travers l’ancien testament ne peut que nous émerveiller. Mais ce n’est pas la fin. Un autre écrivain de l’ancien testament, situé entre Jérémie et Zacharie, prédit le moment de sa venue. Nous l’abordons par la suite.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *